Hommage

Décès de Lucien Biedinger

Condoléances du PCR

Parti Communiste Réunionnais / 24 novembre 2020


« Ki sa i komand dan nout péi ! », c’était une des citations préférées de Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de Témoignages et militant communiste jusqu’à son dernier souffle. Son parti était celui de la libération du peuple réunionnais, car comme de plus en plus d’entre nous, Lucien Biedinger était convaincu qu’un jour ou l’autre, le peuple réunionnais assumera pleinement toutes ses responsabilités dans son pays, La Réunion.

Ce mot d’ordre si souvent rappelé venait de ses années d’expériences de militantisme, forgées aux cœurs des luttes du peuple réunionnais en tant que compagnon de route de Paul Vergès.

A la fin des années 1960, Lucien Biedinger a découvert La Réunion en tant que Volontaire à l’Aide Technique (VAT). Dans le cadre de son service national, il fut nommé professeur de philosophie au Lycée de l’Immaculée Conception à Saint-Denis. Il vit rapidement la réalité de La Réunion, sous le règne de l’oppression du peuple réunionnais par un régime qui avait remplacé le droit de vote par la fraude massive, les violences, les prisonniers politiques. Il s’engagea au sein du groupe Témoignages Chrétien de La Réunion aux côtés notamment de Reynolds
Michel. Ce progressisme déplaisait au pouvoir. Décision fut prise d’expulser Reynolds Michel et Lucien Biedinger. Ce fut un autre appelé du contingent de l’époque, Alsacien comme lui, qui signifia à Lucien Biedinger son expulsion : Denis Kessler, futur dirigeant du MEDEF. Les communistes furent ceux qui manifestèrent leur solidarité contre cette injustice. Dans cette épreuve se forgea une relation sans faille entre Lucien Biedinger et le secrétaire général du PCR, Paul Vergès.

C’est derrière les barreaux d’un cachot que Lucien Biedinger termina son service national. Dès sa libération, il n’eut qu’une préoccupation : revenir à La Réunion.

JPEG - 55.3 ko
Lucien Biedinger, François Séverin, Jean-Marcel Courteaud et Laurent Vergès, une partie de l’équipe de “Témoignages”, sur le terrain de football de La Rivière des Galets dans le tournoi de l’OMS.

Alors qu’une carrière de professeur de Philosophie lui tendait les bras dans son Alsace natale, Lucien Biedinger revint avec son épouse Simone. Ils avaient décidé de venir apporter leur soutien à la cause du peuple réunionnais. Dès leur arrivée, une campagne de presse visait à empêcher l’embauche de Simone Biedinger qui recherchait un emploi d’infirmière. Lucien Biedinger était alors secrétaire de Paul Vergès, et il était donc à ses côtés quand le Parti communiste réunionnais conquit ses premières positions de pouvoir.

Après avoir animé Témoignages Chrétien de La Réunion aux côtés notamment du Père René Payet, il fut nommé à cette responsabilité à Témoignages. Responsable pendant plus de 20 ans de la sortie quotidienne de notre journal, Lucien Biedinger était un militant très disponible au sein de la Section communiste du Port. Il mettait un point d’honneur à appliquer scrupuleusement les décisions de la Direction du Parti, et prenait du temps à en expliquer les enjeux à celles et ceux qui n’arrivaient pas à les comprendre. Cette pédagogie se traduisait dans ses écrits au sein des nombreux articles qu’il publia dans Témoignages.

L’âge de la retraite signifia pour lui de nouvelles activités. En plus de la culture où il était bien connu des militants, il avait pris la responsabilité de s’impliquer dans deux secteurs : la philosophie et le vélo en tant que mode de déplacement. Il fut ainsi la cheville ouvrière du Cercle philosophique réunionnais et du Comité réunionnais de promotion du vélo. Parallèlement, il continuait à contribuer à la marche de Témoignages, et apportait les réflexions issues de sa longue expérience aux dirigeants du Parti et aux militants de la Section communiste du Port.

Lucien Biedinger est né à 10.000 kilomètres de La Réunion, sur le territoire de l’ancienne puissance coloniale. Malgré le contexte de la répression, il n’a pas hésité à tout quitter pour se mettre au service du peuple réunionnais. A Témoignages et au PCR, nous ne doutons pas que son exemple suscitera de nouvelles vocations.

A son épouse Simone, à ses enfants et petits enfants, à ses proches et amis, le Parti communiste réunionnais adresse ses sincères condoléances.

Bureau de Presse
Le Port, le 23 novembre 2020



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Tres content d’avoir connu Lulu et triste d’apprendre sa disparition.je garde de très bons souvenirs de son attachement pour la Réunion .Sincere condoléances à sa famille .un grand Réunionnais.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Lucien Biedinger ( Lulu) que j’ai eu l’honneur et le bonheur de côtoyer dans mes activités de reporter pour les radios associatives ( la FAR) . La dernière fois qu’il nous avait reçu c’était à Témoignages dans les locaux du Port pour un long entretien avec Paul Vergés ,un homme Lulu d’une grande disponibilité, simplicité & humilité ainsi que son épouse Simone. On a été aussi voisin à la Folette au Port. Souhaitons qu’il soit et reste un modèle pour les autres qui s’attachent à la Réunion "Terre de souffrance et plein de dignité ".Adieu Lulu.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Lulu, nous artrouv’ su la route !
    Pour saluer ton départ quelques fleurs, des pensées
    J’avais 17 ans et un maître à penser la liberté
    On t’appelait Lulu car tu étais « sage »
    Ton compagnon, la lutte
    Ton pouvoir, communiquer
    Tu portais le rouge comme une fleur couleur de sang
    Tu voulais que ça change et tu nous faisais bouger
    De reportages en reportages tu as guidé mes premiers pas de journaliste
    Sans un cri de guerre ni de haine, tu resteras le seul rédacteur en chef qui ne crie pas
    Pourtant on entendait à chaque conférence de rédaction à la rue Monthyon :
    Lève-toi car il est temps ! Il est temps d’apprendre, de témoigner
    D’une identité, d’un savoir « réyonné »
    La pensée créole qui émerge te doit reconnaissance
    Que lève ton âme dans la lumière de la connaissance
    La Réunion lé la
    Sabine BOYER

    Article
    Un message, un commentaire ?