Hommage

Hommage à Aimé Césaire, un des pères de la loi du 19 mars 1946

Cercle Philosophique Réunionnais

Témoignages.re / 19 avril 2008

Jeudi dernier, en fin d’après-midi, le Cercle Philosophique Réunionnais (CPR) a organisé une conférence-débat à la mairie de Saint-Denis, en partenariat avec l’Association Culturelle Réunion Inde (ACRI) sur la philosophie indienne, présentée par le professeur Antoine Pitchaya. En ouverture de la conférence, le président du CPR, Laurent Médéa, a invité le public à rendre hommage au grand penseur, écrivain et responsable politique Aimé Césaire, dont on venait d’apprendre le décès. Une minute de silence a été observée par les participants. Et dans la soirée, le CPR a publié le communiqué suivant.

« Le Cercle Philosophique Réunionnais a appris avec peine ce 17 avril 2008 le décès d’Aimé Césaire. Il tient à rendre un vibrant hommage à ce grand Martiniquais, qui est avec nos compatriotes Raymond Vergès et Léon de Lépervanche un des pères de la loi du 19 mars 1946. Cette loi a aboli le statut colonial de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de La Réunion, permettant à nos pays de réaliser de grands progrès.
Durant toute sa vie, il a mené un combat contre les multiples formes de domination et d’oppression qui, en Martinique comme dans le monde entier, exploitent et humilient les personnes et les peuples.
Poète et écrivain de stature universelle, Aimé Césaire a été le chantre de l’égalité entre tous les humains au travers de son concept de la négritude. Des générations de femmes et d’hommes aspirant à plus de liberté et de justice ont été marquées par des œuvres comme « Cahier d’un retour au pays natal » et « Discours sur le colonialisme ».
Le Cercle Philosophique Réunionnais exprime son soutien fraternel à la famille et aux proches d’Aimé Césaire ainsi qu’au peuple martiniquais. Après la disparition de ce symbole d’un humanisme combattant, nous nous devons de rester fidèles à son témoignage et solidaires dans les luttes à venir ».