Hommage

Hommage à Max Banon

Un militant syndical engagé et animé par l’esprit du rassemblement nous a quittés

Manuel Marchal / 20 avril 2021

Un dernier hommage a été rendu hier 19 avril 2021 à Max Banon, dirigeant de la CGTR disparu le 16 avril. Les différentes prises de parole ont rappelé l’œuvre laissée par un militant engagé, un dirigeant exemplaire et animé par l’esprit de rassemblement.

JPEG - 67 ko

Un hommage a été rendu à Max Banon hier après-midi au centre funéraire de Commune Prima à Saint-Denis. Parmi le nombreux public présent figuraient des camarades de lutte de différents syndicats, des proches, des amis ainsi qu’une délégation du PCR comprenant notamment Maurice Gironcel, président de la CINOR, Alain Gravina, secrétaire de la section communiste de Saint-Denis, Julie Pontalba, adjointe au maire de Saint-Denis ainsi que Serge Folio et Christian Balou, membres de la section communiste de Saint-Denis.

JPEG - 48 ko
Une partie de la délégation du PCR avec Serge Folio, Maurice Gironcel et Alain Gravina.
JPEG - 64.9 ko

C’est Jacques Bhugon, secrétaire général de la CGTR Nord, qui s’est exprimé au nom de la confédération. « La CGTR perd un syndicaliste engagé, un dirigeant, un militant infatigable.
Il sera difficile de faire le deuil qui survient peu de temps après le décès d’Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR »
« Max était de tous les combats. Il était très attaché à la justice sociale à la défense du service public.
Max était responsable de la CGTR Sud où il était très actif notamment dans le COSPAR. Sa détermination dans toutes les occasions a marqué son engagement ».
« On se souviendra d’un homme d’action, de terrain. Ce fut un militant dévoué de la CGT et de la CGTR » ajoute le responsable syndical avant de conclure : « Bonne route camarade Max, la lutte continue ».

« Arrêtons de nous diviser »

JPEG - 63.6 ko

Stephenson L’allemand, secrétaire général de la CGTR-Sud a ensuite pris la parole pour remercier Max Banon de lui avoir transmis ses valeurs : « la justice sociale et surtout arrêtons de nous diviser. Mac était pour le rassemblement ». Et de s’adresser au défunt : « Repose en paix mon ami. Il sera toujours là sans nos cœurs, nous continuerons en mémoire pour lui ».

« Détermination à oeuvrer pour les travailleurs »

JPEG - 48.5 ko

Patrick Hoarau, responsable de la CGT EDF rappelle que « Max a voulu rassembler sa famille syndicale. Il a toujours défendu son île, les principes de la CGT ».
« Nous n’oublierons jamais ta détermination à oeuvrer pour les travailleurs de IEG (industries électriques et gazières) », ce qui permis à ses salariés d’obtenir de bien meilleurs salaires au Gol et à Bois-Rouge.
« Les nombreux hommages témoignent de ta grandeur d’âme. Reste sous la protection de cette lumière, de cette énergie que tu défendais tant », conclut-il.

« C’était un vrai syndicaliste »

JPEG - 65.1 ko

Puis un représentant de la direction d’EDF s’est exprimé au nom de tous les salariés d’EDF-Réunion. Il a rappelé qu’ après avoir travaillé dans les centrales nucléaires en France, Max Banon revint à la Réunion en 1999. Bien qu’il soit à la retraite depuis 2010, il a toujours agi pour les travailleurs de EDF et était encore plus présent en étant retraité poursuit le responsable d’EDF avant de rendre hommage à « un homme de conviction ».
Pascal Valliamé, du syndicat Solidaires, a rappelé qu’il n’y avait pas de petites et de grandes luttes pour Max Banon. Il n’avait pas besoin d’attendre l’arrivée des télévisions pour agir aux côtés des travailleurs. Il était aussi à l’aise pour discuter avec un ministre que pour défendre quelques salariés d’une entreprise en grève.
« Il était tout le temps sur le terrain, c’était un vrai syndicaliste ».

JPEG - 54.3 ko

Marina Amony, du syndicat FO, travaillait avec Max Banon depuis 3 ans dans le Sud pour lutter contre les injustices au sein d’une intersyndicale. « Quelle fierté d’avoir défilé à tes côtés », souligne-t-elle, « Pour l’honorer nous devons rester unis pour combattre les injustices »

« Engagement sans faille »

La famille de Max Banon conclut la cérémonie par plusieurs interventions. Un de ses fils souhaita à son père de « s’envoler en paix, nous nous retrouverons un jour et nous sommes fiers de porter ton nom ».

JPEG - 45.7 ko

Sa fille a indiqué combien elle était « fière des valeurs » transmises par Max Banon, « fière qu’il soit revenu dans sa terre, fière qu’il ait toujours le poing levé, toujours le premier ». Et d’appeler à se souvenir que le combat n’est pas fini.
Trois frères de Max Banon se sont ensuite successivement exprimés. Ils ont rappelé que « Max avait un engagement sans faille. Il était tellement pris par la défense des autres au détriment de sa famille ». Max Banon a su aussi transmettre les valeurs de la lutte.

JPEG - 76.2 ko

Et de conclure en rappelant l’importance de ne pas attendre qu’une personne soit décédée pour mettre en avant ses qualités. Cette hypocrisie doit cesser, a dit en substance un grand frère de Max Banon tandis qu’un autre concluait la prise de parole : « Chers amis chers camarades, merci de l’avoir accompagné ».
C’est une vibrante « Internationale » qui conclut cet hommage à Max Banon.

M.M.