Hommage

Hommage de la FSU à Daniel Honoré

Témoignages.re / 19 octobre 2018

JPEG - 97.5 ko

« La FSU apprend avec une grande tristesse le décès de Daniel Honoré.
La FSU tient d’abord à adresser ses plus sincères condoléances et tout son soutien à sa famille aujourd’hui endeuillée.
La FSU tient aussi à saluer l’engagement de ce grand militant de la langue et de la culture Réunionnaises ; ses nombreux ouvrages, poèmes, romans, nouvelles, contes, son dictionnaire sont et demeureront des contributions majeures au patrimoine immatériel de notre île.

FSU Réunion, le 18 octobre 2018 »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonjour. A l’heure même où j’écris ces lignes, l’enterrement de Daniel HONORE se déroule à SAINT BENOÎT. Y penser me serre le cœur car Daniel HONORE était un ami. Je l’ai bien connu autrefois : nous étions enseignants au Collège/Lycée Amiral BOUVET, à SAINT BENOÎT (avec Jean-Claude FRUTEAU). Je conserve de Daniel HONORE un souvenir plein d’affection : non seulement il était toujours gentil, chaleureux, ouvert, fraternel, mais il était de ceux qui ne collent pas d’étiquettes et qui savent s’efforcer de comprendre au lieu de juger. J’arrivais de métropole mais Daniel a vite saisi ce que nous avions en commun : l’affection pour les enfants de la Réunion, l’intérêt pour la population réunionnaise, sa culture (et sa belle langue créole : nou té èm koz kréol kan nou lété ansamm), l’amitié pour les gens du peuple, un même refus du racisme et de la violence, un même attachement aux droits humains... Bref, nous avions beaucoup de valeurs à partager. Nous nous parlions avec une grande affection, en confiance. Daniel HONORE était un frère, un ami véritable. Même si nous nous étions perdus de vue, il reste dans mon cœur et sa mort me fait mal. Heureusement, il a beaucoup travaillé et nous laisse son travail ; en cela, Daniel HONORE reste en vie et dans nos cœurs, pour toujours.
    Je partage la douleur de sa famille et de ses amis ; j’adresse à tous (et à nos anciens élèves) un salut fraternel et affectueux.
    Georges-Guy LOURDEAUX

    Article
    Un message, un commentaire ?