Hommage

Hommage de Maurice Gironcel à Simon Lagarrigue : « Simon Lagarrigue, l’homme de l’ombre du maloya résistance »

Témoignages.re / 22 juillet 2020

« C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends la mort de Simon Lagarrigue, ancien journalier agricole, grande figure du maloya traditionnel, militant pour la défense de l’identité culturelle réunionnaise et militant engagé dans tous les combats menés par le Parti Communiste Réunionnais. »

JPEG - 119.1 ko
Photo A.D.

Le maloya c’était son combat, sa vie. Il a lutté avec ses compagnons contre la répression coloniale, contre les injustices sociales en utilisant le maloya comme arme de résistance.
Auteur-compositeur-interprète, Simon Lagarrigue écrivait et chantait des chansons très engagées au sein de la Troupe Résistance dont il était le leader incontournable. Il a œuvré durant de longues années dans l’ombre, apportant sa voie et ses qualités de compositeurs dans la troupe de son beau-frère, Firmin Viry. Un film sur sa vie « l’homme de l’ombre » lui sera même consacré en 2014 où il raconte sa vie, son combat pour la reconnaissance et la transmission du maloya.

Personnage authentique et grand zarboutan du maloya, Simon Lagarrigue a vécu l’époque où le maloya était interdit, il en a même fait de la prison pour avoir chanté la musique de ses ancêtres. D’ailleurs, ses chansons comme « la troupe résistance larivé », « mon prézidan condane pa mwin », « momon dorina », « tape pa moin dan la tète », témoignent d’une des pages sombres de l’histoire culturelle réunionnaise.

Simon Lagarrigue qui a beaucoup chanté à la fête de Témoignages est toujours resté fidèle à ses convictions profondes et au maloya traditionnel, ce dont il était fier. C’est donc un grand militant Réunionnais qui nous quitte, un homme de valeur qui aura consacré toute sa vie au rayonnement du maloya.

En accord avec sa famille et en concertation avec le monde culturel Réunionnais un hommage lui sera rendu dès que cela sera possible à la salle des fête « Lo Rwa Kaf » où il a pu de nombreuses fois partager son maloya.

Simon rejoint ainsi Gramoun Baba, Lo Rwa Kaf, Gramoun Lélé, Tiloun… au paradis du maloya.

J’adresse à toute sa famille, à ses proches, à ses amis, mes sincères condoléances.
Le combat pour le maloya, pour le respect de l’identité culturelle réunionnaise continue, plus que jamais.

Adieu camarade Simon !

Maurice GIRONCEL
Maire de Sainte-Suzanne
Président de la CINOR