Hommage

Hommage du Conseil d’administration d’ATR-Fnaut à Bruny Payet, Président d’ATR-Fnaut

Témoignages.re / 17 septembre 2020

Mardi lors de la cérémonie d’adieu à Bruny Payet, l’association ATR-FNAUT a été invitée à prendre la parole pour rendre hommage à son président-fondateur. ATR-FNAUT rappelle que la lutte pour une alternative au projet de route en mer entre La Possession et Saint-Denis a été un des derniers combats menés par Bruny Payet. Un combat qui trouve ses origines au moment de la construction de la première route du littoral en pied de falaise.

JPEG - 52.3 ko
Armand Gunet, Bruny Payet et François Payet.

Bruny,

C’est autour de toi, que nous nous sommes mobilisés contre le choix d’une route en mer, la NRL. Dans les années 60 et 70 déjà, tu t’étais élevé avec tes camarades de lutte, contre la route en pied de falaise.

En 2011, dès la consultation du public sur la NRL, dite « moderne, gratuite et sécurisée », tu as mêlé tes alertes aux dangers d’une exposition marine, à celles multiples tout aussi critiques qui s’élevaient alors. Tu lui préférais un tunnel ou toute autre solution terrestre, trop hâtivement écartées. Et puis ce chantier ne devait pas être encore le prétexte à un retour du comptoir colonial au profit des majors nationaux du BTP.

C’est motivé par l’impérieux besoin du développement durable de notre île que tu nous as réunis à La Grande-Chaloupe pour fonder en novembre 2012 notre association : A.T.R., Alternative Transport Réunion. Cette association tu avais aussi souhaité l’adosser à la « Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports », la Fnaut. Seul toi, par ta force morale, pouvais en assurer l’audience et la présidence.

Mais comment être compris
quand tant d’usagers, la peur au ventre attendent de sécuriser rapidement cette route,
quand tant de chômeurs et d’entreprises veulent croire dans les promesses d’emplois et de marchés du plus grand chantier européen ?
Les élus et parmi eux tes propres compagnons, ne risquent-ils pas de céder au veau d’or, cette manne de 1,6 milliard d’euros ? Didier pouvait être convaincant : un protocole par ici, à La Possession, un cofinancement par-là, à Saint-Denis… Des promesses régionales aujourd’hui difficilement tenables dans un budget sinistré.

Bruny tu avais été forgé par les bouleversements du XXe siècle : des bouleversements porteurs de tant d’espoirs pour un monde meilleur grâce notamment à l’essor des sciences et des techniques.
Fils de La Réunion, après-guerre, tu t’es aussi naturellement inscrit dans les luttes anticoloniales, passages obligés ici, vers plus d’équité et de justice. L’île rurale et peu développée qui t’avait vu naître en 1922 allait aussi nourrir ta volonté d’inscrire les progrès de La Réunion dans un développement qualifié aujourd’hui de « durable » pour être aussi social, démocratique et respectueux de notre fragile environnement insulaire.

Homme de conviction, tu es resté toujours mobilisé sur les défis de ce siècle nouveau en particulier pour La Réunion : défis politiques, sociaux, démographiques, économiques, énergétiques et d’aménagement du territoire. Tu te souciais en particulier des projets en gestation : L’éco-cité de l’Ouest, le transit dans le chef-lieu, le désengorgement routier entre Saint-Louis et Saint-Pierre, aux entrées de Saint-Denis, la desserte des Hauts par les transports en commun, le transport ferroviaire si retardé, etc.

Nous voulons à notre tour suivre ton exemple.
Merci Président, merci Bruny.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • C’est vrai , j’ai eu l’occasion de discuter avec monsieur Bruny Payet sur le tracé de la nouvelle route du littoral ; il m’a dit qu’il fallait passer par un Tunnel entre Saint Denis et la Possession , et que cette option aurait été aussi celle qui aurait été choisi par Aroun Tazief si on l’avait consulté .

    Bien que j’ai proposé un passage par les hauts jusqu’au Ruisseau Blanc avec une descente sur Saint Denis par tunnel avec un franchissement de la Rivière Saint Denis à 200m d’altitude puis une continuation en tunnel sous le quartier de Belle Pierre pour déboucher dans le secteur de la providence pour ne pas dépasser une pente de 4% , avec le recul je pense que le passage par tunnel sous le massif de la Montagne était la meilleure solution si on complétait l’ouvrage par une nouvelle route secondaire pour désenclaver les quartiers de la Montagne et offrir une autre alternative que le CD 41 en cas de fermeture de la nouvelle route pour une raison quelconque.

    A l’époque où les dossiers techniques ont été préparés les deux grosses entreprises entreprises qui ont obtenu les marchés de la nouvelle route en mer étaient déjà équipées de tunneliers pouvant creuser des tunnels de 14m de diamètre et il suffisait de creuser deux tunnels de cette dimension pour réaliser en même temps un ouvrage suffisant pour faire passer un train de chaque côté . Et on aurait fait d’une pierre deux coups , une voie routière et une voue ferrée et il est probable que les deux ouvrages ne nous auraient pas couter plus cher que la route en mer et qu’ils seraient déjà terminés depuis longtemps . Et les déblais fournis par le creusement des tunnels nous auraient permis de gagner de l’espace sur la mer notamment à Saint Denis où la mer est peu profonde .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Comme la nouvelle route en Mer est réalisée à 80% elle devra être achevée comme elle a été conçue avec une partie Viaduc et une partie digue ; mais il n’est pas trop tard pour réaliser une nouvelle route secondaire qui suivrait le même tracé que celui que j’ai proposé il y a quelques années .

    Mais au lieu de construire deux grands tunnels pour relier le Ruisseau blanc à Saint Denis , un seul tunnel suffirait pour faire passer deux voies de chemin de fer et deux voies pour les automobiles .

    L’embouteillage géant créé par les travaux réalisés hier sur l’entrée ouest de Saint Denis qui a obligé certains automobilistes à perdre 4h pour franchir la portion de route comprise entre champs fleuri et le CD 41 montre bien combien il est urgent de réaliser une nouvelle route secondaire pour relier la Possession et Saint Denis mais aussi pour permettre le passage d’une voie ferrée qui puisse desservir le quartier de la Montagne qui compte actuellement au moins 30000 habitants et où il existent des terrains qui pourraient être affectés aux logements et aux activités industrielles et artisanales .

    Article
    Un message, un commentaire ?