Hommage

Le CREFOM réagit au décès de Michel Latchoumanin

Nos peines

Témoignages.re / 31 mars 2019

C’est avec stupeur et une immense tristesse que nous venons d’apprendre la disparition subite de notre ami et vice-président Michel LATCHOUMANIN. Nous perdons un membre de très grande valeur, une personne au grand cœur, disponible, toujours soucieux d’apporter le meilleur aux étudiants ; un Réunionnais qui a contribué à l’essor du CREFOM, notamment en raison de ses réflexions pertinentes et ses talents d’écriture.

Vice-président du Crefom REUNION, professeur des Sciences et de l’éducation et docteur en psychologie à l’université de La Réunion, c’était un homme de dossier et de conviction, d’une grande humanité à l’écoute des problématiques de la société réunionnaise et des souffrances des citoyens.

Nous avons toujours pu compter sur son indéfectible soutien à toutes nos sollicitations dans les moments les plus difficiles qu’a eus à traverser notre mouvement dans tous ses combats.

Infatigable et travailleur acharné pour la cause réunionnaise, ne se résignant jamais à la fatalité, il a publié récemment un ouvrage sur les « Gilets Jaunes » intitulé « En finir avec les inégalités, la Démocrature et la voyoucratie : le cri de révolte des gilets jaunes ».

Le Crefom et La Réunion perd un grand professeur mais aussi un visionnaire, homme de consensus et de dossiers.

Que son âme repose en paix et que son investissement au service des Réunionnais puisse servir d’exemple aux nouvelles générations.

L’ensemble des membres du Crefom et les vice-présidents se joignent à moi pour présenter nos condoléances les plus attristées aux membres de sa famille, à ses amis et à l’ensemble de la communauté universitaire.

Le lieu et l’heure de l’inhumation n’étant pas connus pour l’heure, je vous remercie de bien vouloir nous accompagner pour rendre un dernier hommage à notre vice- président, à notre ami de tous les combats.

Richel SACRI
Délégué Régional CREFOM REUNION



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il n’est jamais trop tard ...Jamais trop tard.
    Michel , nous nous sommes connus lors du colloque sur la laïcité Réunionnaise organisé au Sénat en 2005 sous la présidence de René REMOND Président de la Fondation National des Sciences Politiques. Comme Président du collectif OUBLI PA NOU -nous représentons les Réunionnaises, Réunionnais sak la sot la mèr. Je suis intervenu deux fois . La première intervention était faite pour faire connaître à l’ assemblée qui nous étions . Etude sociologique faite avec le concours des chercheurs de l’INSEE. Etude faite par moi .
    La 2e intervention a été retenue par René REMOND et il a conclu sur mes propos " beaucoup de religieux ont abandonné le terrain de la souffrance des gens de peu . D’autres occupent le terrain . Nous n’avons pas le droit de les critiquer . Nous leur avons tout simplement ouvert les portes."
    Tu es venu vers moi . Tu m’as serré fortement ma main et depuis nous avons toujours eu un rapport fraternel . Sur ta demande j’ai accepté de présenter ces 25 % de la population Réunionnaise , ces oubliés et encore aujourd’hui.
    Je me dois de m’effacer et te dire :" Michel tu aurais du attendre encore un peu . Tu m’obliges à ne pas pleurer mais à te remercier . Oui te remercier .Toi si "haut"pour nous tu es resté cet homme simple . Tu avais toujours ce sourire pour nous accueillir. Ta voix douce nous donner le là pour chanter ce chant Krèol . Ce chant que tu chantais si bien : savoir accueillir avec tendresse. Donner au plus petit sa dignité. Tu chantais à tu tête pour que les autres endentent ton cri’" A mort la misère. Le racisme . " et tu réclamais : solidarité, respect et plus d’humain. Tu concluais par ce beau murmure : "et demain , oui demain sera un MONDE HUMAIN."
    Tu n’as pas su attendre que vienne ce Monde où seule fleurira le bonheur pour chacune et pour chacun.
    Tu es parti sans me prévenir .Voilà encore ta discrétion.
    Non je ne pleurerais pas . Tu m’as tellement donné que je suis heureux de t’avoir connu. Saches que je saurais te rendre présent . On a tellement besoin de toi dans ce monde méchant.J’ai tellement besoin de TOI.
    Michel , Merci.
    Aimé cet éternel Réunionnais. C’est une définition donnée par un Grand Homme Politique : Le Père de notre Constitution.

    Article
    Un message, un commentaire ?