Hommage

Le PCR rend hommage à André Marimoutou

Nos peines

Parti Communiste Réunionnais / 13 mai 2016

Dans un message de condoléances, le Parti communiste réunionnais salue la mémoire d’André Marimoutou, qui s’est impliqué pendant des décennies dans les combats au service du peuple réunionnais.

JPEG - 60.6 ko
André Marimoutou

Les communistes réunionnais comme bien d’autres de nos compatriotes ont appris avec beaucoup d’émotion et de tristesse le décès ce mercredi 11 mai d’un grand militant démocrate de notre pays : André Marimoutou. C’est pourquoi nous adressons nos sincères condoléances à ses proches familiaux ainsi qu’à tous ses autres amis touchés par ce décès.

Pour lui rendre hommage, nous voudrions aussi rappeler les combats importants qu’il a menés pendant de nombreuses décennies au service du peuple réunionnais. Nous pensons notamment aux actions accomplies dans le domaine de l’éducation, où il s’est battu pour l’émancipation des jeunes Réunionnais à l’école, en particulier par des organismes para-scolaires.

Il a également joué un rôle inestimable sur le plan culturel, dans une situation très difficile, afin de faire reconnaître, respecter et valoriser les atouts de la culture réunionnaise et l’identité de notre peuple.

Enfin, il faut souligner l’importance des combats politiques qu’il a menés dans une période là aussi difficile, notamment à Saint-Benoît, pour faire avancer la démocratie dans notre pays. Dans cet esprit, il a aussi été un des participants à la création du Parti Communiste Réunionnais en 1959.

C’est pourquoi, la meilleure façon de rendre hommage à André Marimoutou c’est d’être fidèle aux luttes qu’il a accomplies et soutenues durant toute sa vie pour changer notre société.

Pour le PCR, les co-secrétaires généraux,
Yvan Dejean, Maurice Gironcel et Ary Yée Chong Tchi Kan

Le Port, le 12 mai 2016



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • J’ai bien connu monsieur Marimoutou si on parle de la même personne : c’était le directeur du collège de Bras-Panon, n’est-ce-pas ? Tout le monde n’était pas d’accord avec sa façon d’être mais moi, je l’aimais bien. J’avais travaillé deux ans 1/2 dans ce collège et j’en ai gardé un bon souvenir car les élèves y étaient gentils. Monsieur Marimoutou aimait bien faire des remarques provocatrices, cela en choquait certains mais moi, cela m’amusait. J’ai toujours gardé un bon souvenir de lui surtout que j’ai quitté La Réunion à contrecoeur et que je la pleure encore aujourd’hui même si je sais qu’à cause d’un député, elle a été abîmée et n’est plus aussi jolie qu’avant.

    Article
    Un message, un commentaire ?