Hommage

Le souvenir de Rico Carpaye est toujours vivant

40 ans après sa mort

Norbert / 15 mars 2018

14 mars 1978 - 14 mars 2018. Voilà déjà 40 ans que Rico Carpaye a été assassiné par des lâches qui l’ont laissé sur le bord de la route après l’avoir percuté et roulé dessus comme un vulgaire animal.

JPEG - 103.1 ko

Des nervis de Paul Bénard maire de Saint-Paul et Jean Fontaine député maire de Saint-Louis, fraîchement élus par la fraude et venus au Port punir les électeurs portois qui avaient voté massivement pour Paul Vergès. Ces hommes ont défilé dans les rues de la ville en insultant les habitants, juste parce qu’ils avaient voté communiste.

Arrivées près du pont de la Rivière des Galets en face de l’ancien Sacré Cœur, des camionnettes bâchées avec des hommes armés à l’intérieur, nous ont foncé dessus en me percutant moi d’abord, puis Rico. Rico est écrasé mais ils ont continué leur route comme ils étaient venus, avec la haine de faire mal, en laissant derrière eux un homme mort et des blessés.

Aujourd’hui, moi et quelques fidèles camarades de la section du Port nous sommes allés lui rendre un hommage en nous recueillant sur sa tombe pour lui dire que nous sommes toujours là et que nous n’oublions pas le crime qui lui a coûté la vie.

Norbert



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je salue l’initiative de Norbert et les autres , d’avoir rendu hommage à Rico Carpaye , et rappelé les circonstances tragiques de sa mort , ce 14 mars 1978 qui avait secoué toutes celles et tous ceux qui luttaient pour plus de démocratie et de liberté dans le pays.Ce qui est rageant , aujourd’hui encore , ses assassins n’ont jamais été inquiété.Rico Carpaye au Port et Edouard Savigny à Saint-André , assassiné le 10 décembre 1967 , font partie des 7 Réunionnais morts des violences néo-coloniales.Nous devons jamais les oublier. Paul de Saint-André

    Article
    Un message, un commentaire ?