Hommage

« Merci à Hubert Gerbeau, grand historien et homme de cœur »

Hommage de l’Académie de La Réunion suite au décès d’Hubert Gerbeau

Témoignages.re / 6 avril 2021

JPEG - 36.2 ko

C’est en 1968, alors que La Réunion s’apprête à disposer d’un Centre universitaire, qu’Hubert Gerbeau, professeur agrégé d’histoire, est nommé au Centre d’Enseignement Supérieur de Lettres, à l’avenue de la Victoire. Hubert Gerbeau a 31 ans. Mais La Réunion n’est pas sa première destination outre-mer. C’est au Soudan français, aujourd’hui le Mali, qu’Hubert Gerbeau effectue son premier travail de recherche. Il a 21 ans, vient de Marseille, découvre les Tropiques et l’esclavage, qu’on appelle domestique. L’appel de l’ailleurs et l’esclavage scellent désormais son destin. Coup sur coup, reçu au CAPES et à l’agrégation d’histoire, Hubert Gerbeau se retrouve VAT en Guyane, puis professeur au lycée Schoelcher de Fort-de-France. En Martinique, où il croise Aimé Césaire, il anime le Centre d’Etudes Régionales Antilles-Guyane et fait de l’étude de l’esclavage, l’œuvre de sa vie.

A peine nommé à La Réunion, Hubert Gerbeau met toute son énergie à construire, puis animer le département d’Histoire du Centre universitaire et à donner à la connaissance de l’esclavage les moyens scientifiques de ses programmes, sans jamais céder ni à l’air du temps peu enclin, c’est un euphémisme, à l’étude de ces questions dans la décennie 1970, ni à la facilité. Il a également le souci de préparer l’avenir et de former une jeune génération d’historiens locaux.

Ses vastes recherches faites avec rigueur, humilité et nuance, sa parfaite connaissance des systèmes serviles, ses abondantes publications, servies par une langue magnifique et une éloquence chaleureuse, font d’Hubert Gerbeau, un des experts de renommée internationale de la question de l’esclavage. La science historique de l’esclavage, en particulier à La Réunion et dans l’océan Indien, lui doit beaucoup.

Hubert Gerbeau était membre titulaire de notre Académie depuis 1974, puis membre correspondant à partir de 1980, quand il a rejoint l’Université d’Aix-Marseille. Titulaire de l’ordre national du Mérite, titulaire des Palmes Académiques, il a été fait Chevalier de la Légion d’ Honneur en 2015.

L’Académie perd un de ses membres les plus éminents mais aussi un collègue chaleureux, la science un grand serviteur, et La Réunion un ami généreux et fidèle. Pour La Réunion, pour la connaissance de l’esclavage et pour la science, nous appelons les institutions publiques à œuvrer pour permettre l’édition de sa monumentale Thèse de Doctorat d’Etat soutenue en 2005, L’esclavage et son ombre à Bourbon au XIXe et XXe siècles.
Nous disons à Hubert Gerbeau gratitude et fierté et, aux siens, notre soutien affectueux.

L’Académie de l’île de La Réunion