Hommage

Poème de Boris Gamaleya

Témoignages.re / 2 juillet 2019

JPEG - 17.3 ko

Quel est cet homme
broyé
quel est cet homme
brisé
quel est cet homme roulé
à ce carrefour de l’histoire
crucifié d’ombres barbares
quel est ce flagellé
à genoux sous les crosses girant fauves
à l’ultime station de son chemin de croix
traversé tout à coup du train fou de son sang
lancé
dans le vide
dans la fumée hallucinante d’un cent millions
de tam-tams incendiés
dans la démence fulgurante de l’univers fracassé
dans le limbe d’un coma noyant le tocsin de
ses tempes
battant jusqu’à l’ultime carillon
battant jusqu’à l’ultime caillot
le rappel étranglé
de son cri innocent
quel est ce matraqué
sanglotant sous les éclairs d’acier
d’une volée de crosses

tombé pour ne jamais plus se relever droit
tombé pour ne jamais plus soulever sa croix
tombé pour ne jamais plus psalmodier sa foi
tombé pour ne jamais plus asseoir paria votre fortune
colonialistes assassins !
tombé pour ne jamais plus, bête télinga
tendre vers le sommet de son noir golgotha
ricanez assassins
crachez assassins
La Réunion jamais ne l’oubliera.

extrait de La mer et la mémoire

Cet homme est François Coupou, assassiné à Saint-Denis en 1958