Hommage

Sainte-Suzanne rend hommage à Lucet Langenier

Premier acte après le succès aux municipales

Manuel Marchal / 1er juillet 2020

Comme tous les 30 juin depuis 27 ans, les communistes de Sainte-Suzanne ont rendu hommage à Lucet Langenier, ancien maire de la ville décédé, à l’occasion d’un dépôt de gerbe sur sa tombe au cimetière paysager du Port. Cette année, cette cérémonie est le premier acte de la municipalité réélue dimanche.

JPEG - 121.3 ko

Après la victoire aux municipales du 28 juin dernier, les communistes de Sainte-Suzanne ont organisé lundi un défilé de la victoire. Hier, le premier acte concret de la municipalité réélue a été de saluer la mémoire de Lucet Langenier, ancien maire de la ville.
Lucet Langenier venait du Port, il était professeur au collège de Sainte-Suzanne et le PCR lui confia la responsabilité de mener la lutte à Sainte-Suzanne. En 1980, une élection municipale partielle se conclut sur la victoire des communistes menés par Lucet Langenier. Depuis cette date, le maire de Sainte-Suzanne est toujours un membre du PCR. Lucet Langenier décéda en 1993. Depuis, c’est Maurice Gironcel qui dirige la lutte à Sainte-Suzanne, en faisant fructifier l’héritage des luttes de Lucet Langenier, et en faisant de la commune une ville à énergie positive. Grâce aux énergies renouvelables, Sainte-Suzanne produit plus d’électricité qu’elle en consomme.

Lucet Langenier repose au cimetière paysager du Port. Chaque 30 juin, les camarades de Sainte-Suzanne et du Port lui rendent hommage. Une délégation conduite par Maurice Gironcel est venue hier au Port afin de fleurir la tombe de Lucet Langenier et de saluer sa mémoire.
Cette action rappelle l’importance de faire vivre l’histoire des luttes du peuple réunionnais, le combat mené à Sainte-Suzanne pour faire tomber un des bastions de l’aristocratie du sucre, et les actions des militants qui ont permis aux Réunionnais d’arracher des conquêtes sociales. Une histoire qui n’est pas enseignée à l’école, mais qui est celle des luttes du peuple réunionnais.

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Comme nombre de portois, et de réunionnais tout simplement, j’ai gardé de Lucet de trés nombreux souvenirs. Il en est un que j’ai inscrit dans un coin de ma mémoire.
    Lucet nous avait raconté qu’un jour, lors d’une conférence qui se tenait dans un des trois pays qui composent le Maghreb, il se sentit interpellé devant les propos d’un intervenant qui avait évoqué "les problèmes que peuvent et doivent avoir à gérer, dans les cohabitations aujourd’hui inévitables, les populations de couleurs noires et blanches".
    Demandant à intervenir, il lança à la salle que "s’agissant des hommes, le blanc et le noir ne sont pas des couleurs, mais des valeurs". Des applaudissements appuyés d’une assemblée qui s’était spontanément levée vinrent saluer ses propos.
    On s’en doute, cette rapide intervention avait fait de Lucet le héros de cette conférence à laquelle il n’était qu’un simple invité....
    Je n’ai pas oublié.

    Article
    Un message, un commentaire ?