Hommage à Gilbert Ramin

Salut Gilbert

15 janvier, par Paul Dennemont

Fidèle militant du PCR, zarboutan du Parti, Gilbert Ramin a tiré sa révérence, ce dimanche 14 Janvier. Il avait 80 ans depuis le mois d’octobre dernier. Originaire du quartier de Grand-Bois à Saint-Pierre où il a grandi, frère de Julien Ramin qui nous a quittés en octobre 2018, Gilbert était le 5e enfant d’une famille nombreuse et très modeste. Son père était ouvrier d’usine.

Admis au concours des PTT à 19 ans, il se voit forcé de sauter la mer pour aller exercer en tant que facteur, dans la région parisienne. Une époque marquée à La Réunion par une répression politique inouïe à l’encontre des communistes. Son frère Julien-de onze ans son ainé-était déjà un militant actif. Proche de Paul Vergès, et avait participé à la création du PCR en Mai 1959.

C’est donc naturellement — comme d’ailleurs de nombreux autres réunionnais exilés à cette époque — que Gilbert Ramin milite à l’UGTRF (Union Générale des Travailleurs Réunionnais en France), mais également au sein du Cercle d’Etude Marxiste Anticolonial de La Réunion. Après une décennie d’exil, il est définitivement de retour à La Réunion en 1972, et affecté jusqu’à son départ à la retraite en 1998, à Saint-Benoît. Il intègre naturellement la Section PCR de la cité bénédictine dirigée alors par Daniel Honoré — aux côtés duquel et d’autres camarades, il sera de tous les combats, face notamment à l’équipe RPR de David Moreau.

Après les élections législatives de mars 1978 et le départ de Daniel Honoré, Gilbert Ramin fidèle à ses convictions et apprécié par la population bénédictine va reprendre courageusement les rênes et reconstruire la Section PCR de Saint-Benoît en très grande difficulté. Adjoint au Maire Jean-Claude Fruteau de 1983 à 1989 puis de 1995 à 2001, il est élu conseiller régional sur la liste de Paul Vergès en 1982 et 1983, et siégera jusqu’en 1986. En 2007, Gilbert Ramin quitte Saint-Benoit pour Saint-Joseph, avant de s’installer définitivement à Saint-Pierre.

Membre du Comité Central du Parti jusqu’à ces dernières années, Gilbert Ramin était un militant qui forgeait le respect et avait souvent donné un coup de main aux autres Sections de la région Est. Gilbert s’en est donc allé emportant avec lui des pages entières de l’Histoire du Parti Communiste Réunionnais. Salut Gilbert !

Paul Dennemont

A la Une de l’actuParti communiste réunionnais PCR

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?