Hommage

« Un combattant infatigable pour la cause des peuples opprimés »

Au Mali

Témoignages.re / 21 avril 2008

Le Président malien, Amadou Toumani Touré, a, depuis le Ghana où il effectue une visite officielle de trois jours, rendu vendredi un vibrant hommage à Aimé Césaire, assurant que le poète et écrivain a laissé derrière lui une « flamme » qui ne s’éteindra jamais.
« Aimé Césaire n’est plus ! Mais la flamme qu’il a allumée lui survivra, entretenue par plusieurs générations de citoyens du monde qui se reconnaissent en son combat », a notamment écrit le président malien dans un message de condoléances dont copie est parvenue à l’Agence de presse africaine vendredi dans la capitale malienne.
Selon le président malien, le nom de Aimé Césaire éveille « en chacun de nous le souvenir d’un combattant infatigable pour la cause des peuples opprimés en général, et des peuples africains et ceux de la Diaspora en particulier ».
« Unis dans le deuil, nous prions pour le repos d’un fils rebelle », conclut le texte du président malien délivré à partir d’Accra, la capitale ghanéenne.
Par ailleurs, le président de l’Organisation malienne des éditeurs du livre (OMEL) et directeur de la maison d’éditions Jamana, Hamidou Konaté, considère la disparition, jeudi, de l’écrivain martiniquais Aimé Césaire comme une énorme perte pour le continent africain.
« La mort d’Aimé Césaire est une grande perte pour l’Afrique. Césaire a été un grand panafricaniste convaincu. Il a éveillé la conscience des Noirs. C’est une perte aussi pour le monde du livre. Son œuvre “Cahier d’un retour au pays natal” est dans toutes les sphères. Nous ne pouvons que nous incliner devant la mémoire de ce grand homme », a déclaré M. Konaté au quotidien privé "Les Echos".
De son côté, la Directrice des éditions Cauris et fille de l’ancien président Alpha Oumar Konaré, Mme Dramé Kadiatou Konaré, s’est déclarée bouleversée, affirmant qu’au-delà de l’humaniste, du grand poète, le décès de Césaire est ressenti comme celui d’un être cher.
En juin 2003, au moment où la Martinique fêtait les 90 ans de Césaire, Mme Dramé organisait à Bamako une manifestation de trois jours pour lui rendre hommage, rappelle-t-on.