Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Développement > Changement climatique

9 tempêtes et cyclones en un mois et demi : du jamais vu dans l’océan Indien

Bilan d’une saison cyclonique exceptionnelle par Météo France

lundi 2 mai 2022


Meteo France rend compte d’une saison cyclonique 2021-2022 exceptionnelle dans l’océan Indien, avec en particulier « 9 tempêtes et cyclones en l’espace d’un mois et demi : là encore du jamais vu ! ». Sur 12 tempêtes, 5 sont devenues cyclones. L’Est de Madagascar a été touché par 5 tempêtes et cyclones ce qui est là aussi du jamais vu.


Le 30 avril est climatologiquement la fin de la saison cyclonique 2021-2022.
Voici un premier bilan de cette saison cyclonique singulière à bien des égards, avec nombre de faits ou d’événements totalement inédits.
Une première partie de saison aux abonnés absents, avec zéro activité perturbée jusqu’au 20 janvier, une première : jamais depuis le début de l’ère satellitaire (1967), la saison n’avait démarré aussi tard !

5 cyclones dans l’Est de Madagascar : du jamais vu

Puis un cœur de saison hyper actif, avec 9 tempêtes et cyclones en l’espace d’un mois et demi : là encore du jamais vu !
Au total une saison nettement plus active que la normale, avec 12 tempêtes, dont 5 qui ont atteint le stade de cyclone.
La moitié de ces systèmes, soit 6, a impacté (et traversé) Madagascar, dont 5 qui ont touché terre sur la côte Est de la Grande Île. Là encore, ces deux valeurs établissent deux nouveaux records : jamais Madagascar dans sa globalité, et sa côte orientale en particulier, n’avaient eu à subir les assauts d’autant de phénomènes cycloniques lors d’une même saison !!!
Le 6e système qui a permis d’établir ce record, Jasmine, est en soi un système hors norme : c’est la première tempête tropicale connue à se former sur la partie centrale du Canal de Mozambique à une date aussi tardive dans la saison (fin avril). Jasmine a, en outre, atterri à proximité de Tuléar et constitue probablement l’impact d’un système dépressionnaire le plus virulent (en termes de vents du moins) qu’ait subi la « cité du soleil », depuis le début de l’ère satellitaire.

4 tempêtes et cyclones au Mozambique

Quatre systèmes dépressionnaires ont également concerné le Mozambique, dont deux significativement, ce qui constitue là aussi un nombre inhabituellement élevé, mais pas exceptionnel. Par contre, le fait exceptionnel c’est que Gombe a été le quatrième cyclone à frapper le Mozambique en quatre ans, et ça c’est sans précédent depuis 1967.
Les Mascareignes s’en sont comparativement mieux sorties, même si elles ont été soumises également à la succession rapprochée inédite des deux cyclones Batsirai et Emnati, alors au summum de leur puissance, mais par chance sans impact direct.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus