Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Développement > Changement climatique

Dans 9 jours : Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité à Sainte-Suzanne

5e édition de l’événement de l’année en matière d’action climatique à La Réunion

vendredi 1er mars 2024, par Manuel Marchal


Commémorant l’anniversaire de la naissance de Paul Vergès, la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité se tiendra de nouveau à Sainte-Suzanne le 10 mars prochain. Les 9 et 10 mars, les organisateurs et leurs partenaires présenteront leurs activités au sein d’un « Village de la biodiversité » implanté au Bocage Lucet-Langenier. Le parrain 2024 est Danyèl Waro.
Paul Vergès a utilisé ses mandats d’élus pour mettre en pratique la lutte contre la crise climatique. En tant que sénateur, il fit voter en 2001 à l’unanimité une proposition de loi faisant de la lutte contre le réchauffement climatique une priorité.
A la présidence de la Région Réunion, Paul Vergès lança le mot d’ordre d’autonomie énergétique pour 2025 et mit en œuvre les outils pour atteindre cet objectif, remis en cause en 2010 par un changement de majorité dans cette collectivité.


Chaque année depuis 2018, la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité rassemble plus de participation. C’est le principal événement de l’action climatique à La Réunion. C’est un hommage rendu à Paul Vergès, ancien président du PCR, à l’occasion de l’anniversaire de sa naissance, un 5 mars. Elle se tient donc traditionnellement le week-end suivant.
Cet événement doit beaucoup en effet à l’ancien dirigeant du Parti communiste réunionnais, qui fut également un militant de l’action climatique jusqu’à son dernier souffle, et qui avait fait de La Réunion un pays en pointe dans ce domaine jusqu’en 2010.
En 1997 avait lieu une élection législative partielle à La Réunion. Claude Hoarau était le candidat du PCR. Sa principale concurrente était Margie Sudre, alors secrétaire d’État. La candidature d’un membre du gouvernement donnait un coup de projecteur médiatique sur La Réunion. Paul Vergès et Philippe Berne saisirent alors cette occasion pour organiser une conférence de presse mémorable. Son thème n’était pas l’élection dans quelques jours, mais le changement climatique et ses conséquences pour La Réunion.

Rôle pionnier du PCR dans l’écologie à La Réunion

C’était la première fois qu’un parti politique organisait une conférence de presse sur ce sujet à La Réunion. Cette initiative fut l’objet de moquerie alors que les scientifiques avaient déjà modélisé la catastrophe climatique en cours depuis le début des années 1970. Le PCR confirmait son rôle d’avant-garde en matière d’écologie à La Réunion. Dès 1975 dans le « Plan de survie », le PCR faisait du développement des énergies renouvelables à La Réunion une priorité.
Paul Vergès a ensuite utilisé ses mandats d’élus pour mettre en pratique la lutte contre la crise climatique. En tant que sénateur, il fit voter en 2001 à l’unanimité une proposition de loi faisant de la lutte contre le réchauffement climatique une priorité. Ceci déboucha sur la création de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC) que présida le sénateur de La Réunion jusqu’à son décès en 2016. Cette loi faisait de la France un des champions de la lutte contre la crise climatique. Ceci contribua à confier à Paris l’organisation de la COP21 qui se conclut sur l’adoption du nouveau traité international sur le climat remplaçant le Protocole de Kyoto.
A la présidence de la Région Réunion, Paul Vergès lança le mot d’ordre d’autonomie énergétique pour 2025. Ce fut la création de l’ARER, Agence régionale de l’énergie Réunion, et du PRERURE, feuille de route pour atteindre l’objectif. Tous les espoirs étaient permis mais tout fut démoli en 2010 par le lobby du maintien de La Réunion sous dépendance des importations, notamment d’énergie.

Principal événement de l’action climatique à La Réunion

Ceci n’entama pas la détermination de Paul Vergès, qui fut jusqu’à son dernier souffle un militant de l’action climatique.
C’est pour lui rendre hommage que le Parti communiste réunionnais prit l’initiative d’organiser une commémoration de l’anniversaire de sa naissance. La première édition devait avoir lieu en mars 2018. L’appui du SIDELEC présidé par Maurice Gironcel, de la Mairie de Sainte-Suzanne et d’autres partenaires permit d’organiser la première édition de cet événement. Cette première fut marquée par la venue de Pierre Larrouturou, co-auteur avec Jean Jouzel de « Pour éviter le chaos climatique et financier » qui tint une conférence à l’Université de La Réunion.
6 ans après cette première, la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité est devenu le principal événement populaire lié à la cause de l’action climatique.
Des milliers de participants sont attendus le 9 et surtout le 10 mars pour la marche qui démarrera du Bocage Lucet-Langenier à Sainte-Suzannne.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus