L’Ouest de l’océan Indien se réchauffe plus rapidement que les autres océans

Pêche : lancement de l’Observatoire régional pour l’adaptation au changement climatique

22 février

Dans un effort concerté pour aborder les effets alarmants du changement climatique sur les écosystèmes marins, un Observatoire régional dédié à son impact sur le secteur de la pêche dans le Sud-Ouest de l’océan Indien a officiellement été lancé. Cet événement marque une étape cruciale dans la coopération régionale visant à comprendre et à atténuer les répercussions néfastes du changement climatique sur la pêche et les communautés côtières de la région.

Initié par la Commission de l’océan Indien (COI) en partenariat avec l’Institut océanographique de Maurice (MOI), l’observatoire regroupe aujourd’hui sept pays dont les Comores, la France/Réunion, le Kenya, Madagascar, Maurice, les Seychelles et la Tanzanie. Cette initiative, lancée dans le cadre du programme ECOFISH, qui est financé et promu par l’Union européenne, vise à assurer une gestion durable des ressources halieutiques essentielles à l’économie des pays du Sud-Ouest de l’océan Indien. Les récentes observations informent des effets dévastateurs du réchauffement climatique sur les populations des pays de la région. Selon la Commission économique pour l’Afrique, les pertes et dommages causés par le changement climatique sur le continent s’élèveraient entre 290 et 440 milliards de dollars entre 2020 et 2030.
Toutefois, « malgré les progrès accomplis, nos connaissances en matière d’adaptation présentent toujours des lacunes alors que de nombreux secteurs subissent déjà de plein fouet les répercussions considérables du changement climatique », a ajouté Oskar Benedikt, Ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République de Maurice et de la République des Seychelles.

L’Observatoire régional dédié à l’impact du changement climatique sur le secteur de la pêche servira donc de plateforme pour observer, collecter, analyser et diffuser des données cruciales afin de permettre à la région du Sud-Ouest de l’océan Indien d’identifier et d’adopter la meilleure démarche à suivre pour atténuer ce fléau. « En fournissant des données scientifiques fiables et des informations précises sur les tendances et les impacts du changement climatique sur nos ressources marines, cet observatoire nous permettra de prendre des décisions éclairées et des mesures proactives en matière de pêche », a déclaré Vêlayoudom Marimoutou, Secrétaire général de la COI.
Et pour cause, le bassin occidental de l’océan Indien se réchauffe plus rapidement que les autres océans, ce qui aura des incidences sur sa productivité future et donc sur les moyens de subsistance et la sécurité économique de ceux qui dépendent de la mer pour vivre. Pour un pays comme les Comores par exemple, le secteur de la pêche représente 12 % du PIB et emploie plus de 7 % de la population active.

Pour conclure la cérémonie de lancement, Sudheer Maudhoo, ministre de l’Économie bleue, des Ressources marines, de la Pêche et du Transport maritime de la République de Maurice, « souhaite que ce projet d’Observatoire sur le climat de la Commission de l’océan Indien et de l’Institut océanographique de Maurice soit non seulement un catalyseur des avancées scientifiques et de la protection de l’environnement, mais aussi une inspiration pour les générations futures ».

A la Une de l’actu

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?