Changement climatique

Belna rappelle une priorité : protéger la population des cyclones

Mayotte a frôlé la catastrophe, le Nord-Ouest de Madagascar frappé

Manuel Marchal / 10 décembre 2019

Belna est le second système dépressionnaire de l’année baptisé dans notre région. Après être passé au large de Mayotte, il a poursuivi sa trajectoire vers le Sud en direction des côtes de Madagascar. Belna devait atterrir dans la région de Soala dans le Nord-Ouest de la Grande île aux alentours de 16 heures. D’importants dégâts sont à prévoir en raison de la violence du phénomène.

JPEG - 31.6 ko

Le second système dépressionnaire baptisé cette année, Belna, risque de faire de gros dégâts à Madagascar. L’oeil du cyclone devait atterrir dans la région de Soala, dans le Nord-Ouest de la Grande île. L’alerte rouge est déclarée dans ce secteur. Dans les régions situées plus au Nord, l’alerte jaune est maintenue comme à Nosy Be, tandis qu’elle a été levée dans l’extrême Nord à Antsiranana.

L’expérience vécue par les Mahorais a donné un aperçu de la puissance de ce phénomène. Le centre de Belna est passé à près de 100 kilomètres de Mayotte, et des vents de plus de 200 km/h ont été relevés à 40 kilomètres des côtes. Compte tenu de la forte proportion de bidonvilles à Mayotte, au moins 150.000 personnes couraient de graves dangers si jamais Belna s’était approché bien plus près. Fort heureusement, l’île aux parfums a été épargnée par les effets les plus violents de ce cyclone. Plus de 10.000 personnes ont trouvé refuge dans des centres d’hébergement qui étaient principalement des établissements scolaires, ce qui a entraîné la fermeture des écoles ce lundi.

Mayotte a été placée en alerte rouge dimanche, l’interdiction de circuler a été levée hier.
Cet épisode a surpris à Mayotte, car le précédent passage d’un cyclone remontait à plus de 30 ans. Ceci rappelle toute l’importance d’anticiper ce danger, et donc de protéger la population en créant les infrastructures nécessaires. Cela souligne donc notamment l’importance de résorber l’habitat insalubre.

M.M.