Changement climatique

Berguitta : des crues exceptionnelles dans le Sud

Les mesures publiées par l’Office de l’eau

Témoignages.re / 31 janvier 2018

L’Office de l’eau a mesuré l’augmentation des débits des rivières causés par les passages successifs des tempêtes Ava et Berguitta au large de La Réunion. Dans le Sud et le Sud-Ouest, le second phénomène est à l’origine de crues ayant « un caractère exceptionnel par leur intensité ». C’est notamment le cas dans la rivière Langevin ou à la source Dussac du Tévelave.

JPEG - 70.2 ko

Le mois de janvier 2018 est marqué par des précipitations consécutives aux passages de la tempête tropicale modérée Ava entre le 2 et le 8 janvier, puis de la forte tempête tropicale Berguitta du 16 au 19 janvier 2018.

Pendant le passage d’Ava, les pics de crues sont mesurés essentiellement les 4 et 5 janvier 2018 dans le Nord, Nord-est, le Sud et le Sud-ouest puis le 7 et 8 janvier 2018 dans l’Est et le secteur des Plaine.

Globalement, ces crues n’ont pas de caractère exceptionnel. Les débits de pointe estimés sont de l’ordre de 50 m3/s sur la Rivière Saint-Denis, 100 m3/s sur le Bras des Lianes, 200 m3/s sur la Rivière des Roches et 90 m3/s sur la Rivière Langevin.

Les crues générées par le passage de Berguitta sont de durée et d’intensité différentes selon les secteurs.

Les pics de crues mesurés dans les secteurs Nord, Nord-est et Est sur les journées du 18 et du 19 janvier 2018 sont de faibles intensités : 14 m3/s sur la Rivière Saint-Denis, 17 m3/s sur le Bras des Lianes, 31 m3/s sur la Rivière des Roches. Ces valeurs de crues sont mesurées en général tous les ans.

A l’inverse, les crues ayant affectées les secteurs Sud et Sud-ouest ont un caractère exceptionnel par leur intensité.

Dans le Sud, le débit de pointe de la Rivière Langevin est estimé à 300 m3/s, soit une probabilité d’une fois sur 17 en moyenne de se produire chaque année. Depuis le début des enregistrements en novembre 1986, cette valeur se classe au 4e rang des plus fortes crues enregistrées, après celles générées par les cyclones Firinga (1989), Hollanda (1994) et Dina (2002).

Dans le Sud-ouest, le débit de pointe de la Source Dussac au Tévelave est estimé à 1,46 m3/s le 18 janvier 2018. Cette valeur est la plus forte mesurée sur la période d’enregistrement depuis 1990 et elle a une probabilité d’une fois sur 40 en moyenne de se produire chaque année. Cette crue dépasse le précédent record atteint en 2002 suite au passage du cyclone Dina.