Le président de la COP28 considère la Déclaration des Émirats arabes unis comme une opportunité « d’accélérer l’action climatique en réformant le financement climatique » : BlackRock et les fonds analogues sont concernés

COP28 : mobiliser les fonds considérables du privé face à la crise climatique

2 décembre 2023

« La Déclaration est notre modèle. Suivons le plan. Développons les idées à grande échelle et construisons ensemble la nouvelle économie climatique », a déclaré le Dr Al Jaber.
La Déclaration contribuera à orienter de nouveaux modèles de financement climatique qui le rendront accessible et abordable. Cela sera crucial pour aider les économies émergentes à réaliser les investissements à grande échelle nécessaires à la transition vers une économie mondiale à faibles émissions de carbone et résiliente au changement climatique.
La Déclaration contribuera à combler le fossé de confiance entre le Nord et le Sud et s’appuiera sur la dynamique créée par les initiatives existantes, telles que l’Initiative de Bridgetown, l’Agenda Accra-Marrakech, le Pacte de Paris pour les personnes et la planète, le Nouveau G20. Déclaration des dirigeants de Delhi et Déclaration des dirigeants africains de Nairobi sur le changement climatique et appel à l’action.
Pour opérationnaliser la Déclaration et établir un vaste courant de financement privé, les Émirats arabes unis ont annoncé leur engagement de 30 milliards de dollars dans le plus grand fonds privé pour le climat, dans le but de mobiliser 250 milliards de dollars d’investissements du secteur privé d’ici 2030 : BlackRock et les fonds analogues sont concernés.
La Déclaration rend compte de la réalisation d’autres résultats cette année, notamment la reconstitution du Fonds vert pour le climat, la réalisation attendue de l’objectif de 100 milliards de dollars vieux d’une décennie en 2022 et la capitalisation anticipée des pertes et dommages.

Le président de la COP28, le Dr Sultan Al Jaber, s’est adressé hier aux dirigeants mondiaux lors du Sommet mondial d’action pour le climat (WCAS), où il a dévoilé le programme de financement de la COP28, le décrivant comme « une réflexion innovante… pour financer la nouvelle économie climatique ».
Dans son discours, le Dr Al Jaber a lancé la Déclaration COP28 des Émirats arabes unis sur un cadre mondial de financement climatique (la Déclaration) en réponse au bilan mondial, et pour maintenir la température de 1,5 °C à portée de main et pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

« Nous savons tous que le financement climatique n’est pas suffisamment disponible, accessible ou abordable. Cela a un impact sur les vies et les moyens de subsistance dans les pays du Sud », a déclaré le Dr Al Jaber. « La Déclaration est un cadre pour financer une nouvelle économie climatique. »

La Déclaration a été lancée dans le contexte d’un certain nombre d’étapes importantes dans l’agenda du financement climatique, notamment la reconstitution du Fonds vert pour le climat, la réalisation de la promesse vieille de dix ans de transférer 100 milliards de dollars aux économies émergentes touchées par l’aggravation du changement climatique, et un accord sur les pertes et dommages.

Combler le fossé de confiance entre le Nord et le Sud

La Déclaration constitue un effort global et uni pour lutter contre le changement climatique et débloquer le financement climatique. La Déclaration vise à garantir que le financement climatique soit disponible, abordable et accessible. Le Dr Al Jaber a déclaré que la Déclaration se concentre sur : « Premièrement sur la reconstruction de la confiance, deuxièmement sur le recadrage des investissements climatiques en opportunités économiques et troisièmement sur l’augmentation du financement climatique."

Le président de la COP28 a déclaré : « Aucune initiative à elle seule ne permettra de créer le système de financement climatique dont nous avons besoin. Ensemble, nous devons construire un écosystème holistique de solutions.

La Déclaration contribuera à combler le fossé de confiance entre le Nord et le Sud et s’appuiera sur la dynamique créée par les initiatives existantes telles que l’Initiative de Bridgetown, l’Agenda Accra-Marrakech, le Pacte de Paris pour les personnes et la planète, le Nouveau G20. Déclaration des dirigeants de Delhi et Déclaration des dirigeants africains de Nairobi sur le changement climatique et appel à l’action.

Secteur privé : mobiliser 230 milliards de dollars d’ici 2030

Dans le cadre d’un certain nombre d’initiatives de grande envergure, les Émirats arabes unis ont créé ALTÉRRA, le plus grand véhicule privé pour le climat, et ont annoncé un engagement de 30 milliards de dollars dans ce véhicule dans le but de mobiliser 250 milliards de dollars d’investissements du secteur privé d’ici 2030. ALTÉRRA combinera des investissements privés et des capitaux publics pour canaliser des investissements à grande échelle vers des solutions climatiques à l’échelle mondiale, y compris dans les pays du Sud.

Les Émirats arabes unis ont également engagé 200 millions de dollars supplémentaires en droits de tirage spéciaux dans le Fonds fiduciaire du FMI pour la résilience et la durabilité afin de soutenir la résilience climatique dans les pays en développement. Cela fait suite à un engagement de 4,5 milliards de dollars pour des projets d’énergie propre en Afrique plus tôt dans l’année.

Centre mondial de financement climatique

Les Émirats arabes unis ont également lancé le Global Climate Finance Centre (GCFC), un groupe de réflexion axé sur le secteur privé qui sera un centre d’excellence en matière de financement climatique et le premier du genre dans la région. Il fournira des recherches et un renforcement des capacités pour catalyser des investissements à faible émission de carbone et à forte croissance dans la région et dans le monde.

Dr. Al Jaber a déclaré : « Le Centre mondial de financement climatique soutiendra la mise en œuvre de la Déclaration en conduisant des politiques financières adaptées et des projets en réserve pour débloquer des fonds à une échelle sans précédent. le Centre mondial de financement climatique et la Déclaration défendront l’engagement des Émirats arabes unis à rendre le financement climatique plus disponible, accessible et abordable.

A la Une de l’actuCOP28Accord de Paris sur le climat

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?