Changement climatique

Cyclone Ava à Madagascar : la solidarité s’organise

La PIROI fait le point sur le bilan et les actions

Témoignages.re / 10 janvier 2018

Dans un communiqué diffusé hier, la PIROI fait le point sur les dégâts causés par le cyclone Ava à Madagascar, ainsi que sur l’organisation des secours aux victimes. Le bilan fait état de 29 morts, 22 personnes disparues, 17.000 déplacées et plus de 83.000 sinistrés :

JPEG - 40.7 ko

Moins de 48h après la levée des alertes cycloniques, les équipes du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) et de la Croix-Rouge malgache (CRM) sont encore engagées dans un processus actif d’évaluation des dégâts. Selon le bilan provisoire établi par le BNGRC, 29 personnes ont perdu la vie et 22 sont toujours portées disparues. Les autorités malgaches ont également fait état de 17 000 personnes déplacées et plus de 83 000 sinistrées.

Les fortes pluies occasionnées par le cyclone ont causé d’importantes inondations à travers tout le pays, notamment les régions Analamanga, Atsinanana, Alaotra Mangoro, Vatovavy Fitovinany, Atsimo Atsinanana mais aussi Boeny et Menabe à l’Ouest du pays. D’après les données recueillies par la Croix-Rouge malgache, les districts les plus touchés sont Tamatave I et II, Brickaville, Vangaindrano et Mananjary. Plusieurs cours d’eau sont en crue, faisant craindre une augmentation des inondations, avec des conséquences prévisibles sur les habitations, les cultures, les stocks de nourriture ainsi que sur l’accès à l’eau potable.

Premières réparations

Le cyclone a fait de nombreux dégâts sur les infrastructures scolaires. 141 écoles ont ainsi été touchées. Les infrastructures routières n’ont pas été épargnées, les routes nationales 1, 7, 25 et 34 ont été submergées par la crue des rivières. Des ponts modulaires sont actuellement en cours d’installation pour rendre ces axes à nouveau praticables.

Depuis l’annonce du passage du cyclone, le BNGRC, en charge de la coordination de l’opération au niveau national, a entrepris un certain nombre d’actions préventives et curatives avec le soutien des acteurs humanitaires présents sur le terrain. Des évacuations préventives ont ainsi été menées à Brickaville et Antananarivo. En termes logistiques, des travaux d’élagage, de dégagement des routes et la mise en place de ponts modulaires sont en cours pour les RN7, RN25 et RN34. Dans le domaine de la protection, le Ministère de la population, de la protection sociale et de la protection de la Femme (MPPFPS) a engagé des actions d’appui psychosocial aux personnes affectées à Antananarivo. Des actions de sensibilisation à l’hygiène ont été initiées par le BNGRC avec le soutien de l’UNICEF.

Mobilisation des Croix-Rouges

La Croix-Rouge malgache (CRM) participe à la coordination nationale de la réponse d’urgence sous l’égide du BNGRC. Elle collabore également avec les Sociétés nationales partenaires présentes dans le pays (Croix - Rouge allemande, Croix-Rouge danoise, Croix-Rouge norvégienne et Croix-Rouge italienne), ainsi qu’avec la Fédération Internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et la PIROI. Le CICR est également présent à Madagascar. 304 volontaires de la CRM, dont 15 spécialistes Shelter et WASH ont été mobilisés dans tous les districts touchés par Ava.

La PIROI est en lien avec la Croix-Rouge malgache depuis l’annonce de la formation du système par Météo France à la fin du mois de décembre 2017. Elle mène une veille renforcée en étroite coordination avec ses homologues de la Croix-Rouge malgache et de la FICR. Les entrepôts de la PIROI d’Antananarivo et de Tamatave ont été mobilisés (500 kits de reconstruction et 1 500 kits familles précités). Des capacités supplémentaires sont pré-positionnées dans les entrepôts PIROI d’Antananarivo et de La Réunion. Les résultats des évaluations des besoins détermineront la possible mobilisation du stock de La Réunion afin de soutenir la mise en œuvre du plan de riposte de la Croix-Rouge malgache.