Changement climatique

Cyclone Ava : bilan catastrophique à Madagascar

Deux morts, deux disparus, la côte Est durement touchée

Témoignages.re / 8 janvier 2018

Devenu un cyclone, la tempête Ava a provoqué des drames à Madagascar. Le phénomène s’est abattu violemment sur la côte Est de la Grande île. Il a causé d’importants dégâts, notamment à Toamasina et Brickaville. Le dernier bulletin du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes de Madagascar fait état de 2 morts, deux disparus, plus de 15.000 déplacés et plus de 20.000 sinistrés.

JPEG - 40.7 ko

Depuis plusieurs jours, La Réunion connaît de fortes pluies en raison de la tempête Ava. La vigilance sur ce point a seulement été levée hier soir. Si pour notre île ce phénomène apporte une eau bienvenue en raison de la sécheresse, à Madagascar, c’est un cyclone qui a frappé. Il a fait des ravages le long de la côte Est de la Grande île, notamment à Toamasina et Brickaville. Il a également apporté du vent fort et de la pluie dans la capitale Antanarivo où plus de 2.000 sinistrés sont à dénombrer. Entre la côte Est et la capitale se trouvent d’autres villes dont Moramanga. Leur population a dû elle aussi être gravement touchée.

Dans un communiqué, la présidence de la République de Madagascar donne plus de détail sur les dégâts et les mesures prises pour y faire face. Voici quelques extraits.

« La ville de Toamasina et ses environs ont été durement frappés par le cyclone tropical Ava. Le météore a touché terre le vendredi 5 janvier au Nord du Grand Port de l’Est, avec des rafales de vent de plus de 200 km/heure.

De nombreuses habitations sont détruites ainsi que des bâtiments administratifs et des écoles. La plupart des installations électriques ont également été endommagées, entraînant une coupure de l’électricité dans plusieurs quartiers de la Ville.

Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina, et son épouse se sont rendus sur place ce 6 janvier, pour constater les dégâts, pour exprimer leur soutien aux victimes, et apporter des aides d’urgences aux sinistrés. A travers le BNGRC, différentes aides ont été remises, à savoir : 50 tonnes de riz, 10 tonnes de légumineuses, 3000 tôles en aluminium, 10 tentes de 36 m2, 20 tarpaulins, 20 cartons de savons, 200 moustiquaires et 200 couvertures. En son nom, le couple présidentiel a remis 1000 tôles et 10 tonnes de riz. Les opérateurs du secteur privé de Toamasina ont tenu également à s’associer aux aides d’urgence en octroyant 40 tonnes de riz.

Le Chef de l’Etat a dirigé une réunion d’urgence avec les autorités locales à l’hôtel Calypso. Parmi les priorités définies lors de cette réunion figurent le rétablissement de l’électricité et de l’approvisionnement en eau potable dans toute la ville de Toamasina. Décision a été prise également de procéder à l’assainissement de la ville afin de prévenir tout risque d’épidémie. Par ailleurs, au niveau de l’éducation, des travaux d’urgence seront entrepris pour que les écoles endommagées puissent rouvrir de nouveau. Le Président de la République, les membres du Gouvernement ainsi que les autorités locales s’étaient aussi rendus au Lycée Rabemananjara dont les infrastructures ont été endommagées à 80 %. »

Nos voisins sont donc touchés par une catastrophe de grande ampleur. Cette situation concerne également La Réunion, au nom de la solidarité entre les peuples. Gageons que des initiatives ne tardent pas à se manifester pour marquer notre solidarité nos voisins durement éprouvés à Madagascar.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Est-ce faire preuve de respect pour les pauvres de Madagascar que de n’avoir à leur proposer, pour faire face, à leurs malheurs que la charité internationale ?
    Il vaudrait mieux pointer la responsabilité écrasante de tous ceux qui en haut lieu dans ce pays détournent l’argent de l’Etat, pillent le pays, exploitent sans limites les travailleurs malgaches.
    Il faut poser la question : pourquoi seules les cases de la population pauvre sont détruites et pas celles en dur des riches et des exploiteurs de tout poils ? A commencer par celle du président de la République qui se fait une image d’humaniste à bon compte en offrant "sur sa cagnotte" (mais remplie comment ?) un milliers de tôles... qui s’envoleront au prochain cyclone !

    Article
    Un message, un commentaire ?