Changement climatique

Cyclone Berguitta : menace pour La Réunion

Communiqué de Météo France

Témoignages.re / 17 janvier 2018

Voici le dernier point de Météo France au sujet du cyclone Berguitta qui menace La Réunion et Maurice.

JPEG - 233.5 ko

Le cyclone “Berguitta” se rapproche lentement, mais sûrement, de La Réunion, dont il est toujours prévu passer au plus près jeudi 18 janvier. Mais il va commencer d’influencer le temps sur l’île dès ce mercredi, même si la dégradation vraiment significative des conditions météorologiques n’est attendue que pour le début de journée de demain jeudi. Compte tenu de la trajectoire prévue pour ce système, toujours menaçante pour La Réunion, le Préfet a décidé de placer le département en situation d’alerte orange à compter de 8h locales ce mercredi.

Berguitta se déplace toujours lentement et son centre était encore positionné à plus de 500 km dans l’est-nord-est de La Réunion en début de journée de ce mercredi. Le déplacement est toutefois prévu s’accélérer avec, dans le même temps, une inflexion de la trajectoire en direction de l’ouest - sud-ouest, rapprochant alors le phénomène directement de l’île Maurice, puis de La Réunion.

Un passage du centre du cyclone à proximité immédiate de La Réunion, voire directement sur l’île, reste une éventualité tout à fait envisagée, et même privilégiée à l’heure qu’il est. Si ce scénario se vérifie, l’île subira temporairement une dégradation importante des conditions météorologiques. Et il faut bien sûr se préparer à cette éventualité.

Cela étant, il reste encore une marge d’incertitude sur la trajectoire précise que sera amenée à suivre in fine le phénomène, de sorte qu’un écart de quelques dizaines de km par rapport à la trajectoire prévue reste toujours possible. Ce qui peut avoir toute son importance, considérant la taille réduite du cœur actif et réellement dangereux du cyclone. La zone de vents violents associée au cœur du cyclone faisant moins de 150 km de diamètre, cela signifie, en effet, que si le centre de Berguitta venait à passer à ne serait-ce que quelques dizaines de km km au large de l’île, les effets ressentis en termes de vents en seraient très atténués. Ce serait encore plus le cas si le centre du météore venait à transiter au sud du département.

Une incertitude pèse également sur l’intensité à laquelle sera le phénomène au moment du passage au plus près de La Réunion. Après avoir atteint le stade de cyclone tropical intense avant-hier, Berguitta s’affaiblit graduellement depuis, de sorte qu’il est classé au stade minimal de cyclone tropical en ce début de matinée de mercredi. Une ré-intensification du phénomène paraît très peu probable et l’on table plutôt sur la poursuite d’un affaiblissement lent.

La Réunion va rentrer dans la zone d’influence directe de Berguitta ce mercredi, avec l’arrivée des premières bandes nuageuses et pluvieuses périphériques associées au météore. La zone sud à sud-ouest du département, déjà soumise à un temps humide depuis plus de deux jours, ne va pas voir les choses s’arranger. Bien au contraire, les pluies vont reprendre de la vigueur, ce qui risque de s’avérer problématique, ces nouvelles pluies survenant sur des sols déjà détrempés. Ces pluies se généraliseront à toute la moitié sud du département et une Vigilance fortes pluies a été émise. Sur le reste de l’île, le temps sera plus clément, mais se couvrira, avec quelques faibles précipitations.
Les vents de sud-est souffleront vigoureusement sur les façades nord-est et sud-ouest du département, où les rafales pourront dépasser les 90 km/h sur le littoral, et même localement les 100 km/h dans les secteurs les plus exposés, ainsi que sur les hauteurs du sud-ouest et de l’extrême est. La mer sera mauvaise sur la majeure partie du littoral (à l’exception de la côte ouest), avec une houle d’est-sud-est déferlant sur la façade est et sud (Vigilance forte houle en cours).

Une dégradation plus importante des conditions météorologiques est ensuite attendue pour le début de journée de jeudi. Son ampleur sera tributaire de la trajectoire finale effectivement suivie par Berguitta et de l’évolution de ce dernier en termes d’intensité.