Changement climatique

Cyclone Kenneth au Mozambique : deuxième catastrophe en quelques semaines

L’urgence de la solidarité internationale

Manuel Marchal / 27 avril 2019

Après avoir durement touché les Comores, le cyclone Kenneth a frappé le Mozambique déjà mis à genou par le passage catastrophique du cyclone Idai voici quelques semaines.

JPEG - 89.2 ko
Ces personnes déplacées par le cyclone Idai ont temporairement trouvé refuge dans une école primaire à Beira, au Mozambique. (Photo PAM/Rein Skullerud)

Selon News Humanitarian, ce sont déjà 4 personnes qui sont mortes des suites du passage du cyclone Kenneth aux Comores et au Mozambique. Une femme est déclarée décédée au Mozambique suite à la chute d’un arbre, et trois personnes aux Comores.

A ce premier bilan s’ajoutent des dégâts matériels considérables. En effet le cyclone Kenneth a abordé la côte du Nord du Mozambique avec des vents soufflants à 220 km/h, et des pluies deux fois plus importantes que prévues. Il était alors classé en catégorie 4. Ceci a causé des inondations et des glissements de terrain.

Cette catastrophe s’ajoute aux conséquences du passage dévastateur du cyclone Idai à la mi-mars en Afrique Australe. Le Mozambique a été le plus touché, avec 600 morts et plus de 1.600 blessés. Près de 240.000 maisons ont également été endommagées et plus de 111.000 détruites. Ce sont plus d’un million de personnes qui dépendent d’une aide d’urgence pour compenser les récoltes ravagées et reconstruire les infrastructures détruites. Plus d’un mois après le cyclone, à peine 25 % des 19 millions de dollars nécessaires ont été récoltés par l’ONU.

Le cyclone Kenneth a encore accentuée la crise. Il a touché gravement le Mozambique où plus d’un million de personnes dépendent de la solidarité internationale pour survivre jusqu’à la prochaine récolte. Il a fait d’importants dégâts aux Comores qui sont encore loin d’être estimés.
Gageons que la solidarité internationale puisse répondre à cette urgence.

M.M.