Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Développement > Changement climatique

Déforestation importée : le Ministre de la Transition écologique appelé à prendre ses responsabilités

Mobilisation des militants écologistes à Paris

mardi 29 novembre 2022


A une semaine d’une des dernières négociations sur la loi européenne contre la déforestation, des militants et militantes de Canopée, Greenpeace France, et Mighty Earth ont entravé le 28 novembre matin l’entrée du Ministère de la Transition Écologique avec des caisses représentant du soja issu de la déforestation.


Les 20 militants sont parvenus à décharger une vingtaine de caisses devant l’enceinte de l’Hôtel de Roquelaure et ont mis en scène une "livraison de déforestation" pour le Ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu. Les chargés de campagne de Canopée et Greenpeace ont été reçus par la cheffe de cabinet, Julie Creuseveau et le conseiller diplomatique, Joel Hamann. Ils leur ont remis une lettre signée par une vingtaine d’ONG, scientifiques et entreprises demandant la garantie de l’arrêt des importations responsables de déforestation.

Le 5 décembre prochain se tiendra la probable dernière réunion de négociation prévue pour définir le contenu du règlement européen contre la déforestation. La France a un rôle clé à jouer dans ces négociations. Malgré les prises de paroles répétées d’Emmanuel Macron contre la déforestation au G7 de Biarritz en 2019, à l’UICN à Marseille, et en amont de la Présidence française de l’Union européenne en 2021, le gouvernement ne défend pas la question clé de cette loi : la protection des savanes arborées.

Klervi Le Guenic, chargée de campagne à Canopée Forêts Vivantes, explique : "La protection des savanes est le point sur lequel se jouera l’ambition du règlement européen contre la déforestation. La France en a bien saisi l’enjeu : elle l’a inclut dans sa Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée, elle s’était engagée à la défendre dans ces négociations. Mais dans ce moment clé, elle a choisi le silence radio. Il ne s’agit plus uniquement de faire des promesses, mais d’agir !"

Cette limitation du champ de la loi aurait des conséquences dramatiques : le soja représente 60% des importations de produits à risque de déforestation importés en Europe. Or c’est dans la savane du Cerrado au Brésil que se concentre cette déforestation. 

Cette région est une des plus riches en biodiversité, et est cruciale pour son rôle de puits de carbone. Elle a pourtant déjà disparu de moitié, au profit de l’agriculture.

Boris Patentreger directeur France de Mighty Earth ajoute : "Le soja est la matière première agricole la plus importée en France est le soja, qui provient majoritairement du Brésil pour nourrir nos élevages intensifs. C’est elle qui est le plus liée à la déforestation, en particulier issue de la destruction des savanes du Cerrado."

"La France doit absolument soutenir la protection des écosystèmes les plus menacés par nos importations, dont le Cerrado fait partie, explique Eric Moranval, chargé de campagne Forêts à Greenpeace France. Sur ce point comme sur celui de la définition de la dégradation forestière, aucun recul ne peut être admis vis-à-vis de la position du Parlement européen".

Canopée, Greenpeace France, Mighty Earth et Envol Vert ont donc décidé de réagir ce lundi en rappelant au Ministre de la Transition écologique l’urgence de mettre fin à cette déforestation. Ils attendent de la France qu’elle cesse son double discours et se positionne enfin pour la protection des savanes dans la loi européenne contre la déforestation.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus