Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Développement > Changement climatique

Filets anti-pollution : action concrète de la CINOR et ses partenaires pour protéger la biodiversité marine

Relevé du filet anti-pollution à Sainte-Suzanne

vendredi 2 décembre 2022


Dispositif innovant de protection de la biodiversité marine, les filets anti-pollution montrent tous les jours leur efficacité. Situés à l’embouchure de plusieurs rivières situées dans le territoire de la CINOR, ils sont relevés chaque mois par l’Association Agréée de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique des Rivières du Nord (AAPPMARN). Ceci permet d’évacuer à chaque fois plusieurs dizaines de kilos de déchets qui auraient pollué l’océan Indien. Ce 1er décembre à Sainte-Suzanne avait lieu le relevé mensuel du filet anti-pollution situé dans la rue du 20 Décembre en présence notamment de Maurice Gironcel, président de la CINOR et d’élèves de l’école José Barrau. Retour sur cet événement.


Ce 1er décembre à Sainte-Suzanne, l’Association Agréée de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique des Rivières du Nord (AAPPMARN) a procédé au relevé mensuel du filet anti-pollution implanté à l’embouchure d’une rivière de la commune, rue du 20 Décembre. Ce dispositif vise à protéger l’océan des déchets jetés dans les cours d’eau. Il comprend 4 filets de ce type réparti dans les trois communes de la CINOR : Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne.

Cet événement s’est déroulé en présence de Maurice Gironcel, président de la CINOR et maire de Sainte-Suzanne, de représentants des trois communes de la Communauté d’agglomération, de plusieurs partenaires, ainsi que des élèves de l’école José Barau de Sainte-Suzanne. Plusieurs dizaines de kilos de déchets ont ainsi été extraits de ce filet. « Témoignages » revient sur cet événement au travers de l’intervention de Maurice Gironcel et de la réaction de Ramata Touré, élue déléguée à la Commission Environnement de la CINOR.

Maurice Gironcel :« Loin des sommets internationaux et des grands discours, aujourd’hui, ici, à La Réunion, des acteurs s’engagent concrètement à accélérer la transition écologique de leur territoire ».

Maurice Gironcel, président de la CINOR et Maire de Sainte-Suzanne a rappelé que ces filets anti-pollution constituait une pierre supplémentaire mais ô combien importante à ce défi visant à réduire, nos déchets, et les dépôts sauvages.

Il a adressé ces remerciements aux partenaires, à l’Association Agréée de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique des Rivières du Nord, l’ADEME, la ville de Sainte-Suzanne, la commune de Sainte-Marie et celle de Saint-Denis pour cet effort collectif de protection de notre biodiversité et bien sûr à l’équipe de l’école José Barau, présente pour le relevé du filet installé sur le littoral de Sainte-Suzanne.

« Le climat c’est l’affaire de tous ! J’ai souvent tendance à dire que « Si nou occup pas du climat, le climat va occup de nou ».

La planète a déjà changé et ne nous attend pas. Et nous sommes témoins chaque jour des conséquences du réchauffement climatique sur nos saisons, nos ressources naturelles, nos espèces animales et végétales... », a-t-il ajouté en rappelant que la France dispose d’une zone économique exclusive d’une superficie de 11 millions d’hectares de superficie dont 85 % relève des territoires ultra-marins, d’où, a-t-il souligné, la chance que nos territoires constituent pour la France.

« Loin des sommets internationaux et des grands discours, aujourd’hui, ici, à La Réunion, des acteurs s’engagent concrètement à accélérer la transition écologique de leur territoire. Il faut s’en féliciter et poursuivre nos efforts. Nous y arriverons qu’en agissant collectivement, ensemble, et en complémentarité.

Avec ces premiers filets antipollution, et pour reprendre une légende bien connue, je fais le vœu que nous voyons surgir sur notre territoire des colibris, qui chaque jour viendront apporter leur goutte d’eau à la lutte contre le réchauffement climatique, et toute leur part à cet effort collectif à l’image de la CINOR ce matin. Merci à tous pour vos implications. Nous le voyons bien, c’est tous ensemble que nous ferons avancer la protection de notre environnement et de notre biodiversité » a conclu Maurice Gironcel.

Ramata Touré :« Nous n’avons d’autres choix que de modifier nos habitudes et d’innover pour garantir notre avenir et celle des générations après nous ».

« C’est devenu une problématique du quotidien qui, du fait de ses impacts déjà ressentis, s’inscrit de manière plus forte dans la réalité de nos territoires ultramarins. Nous n’avons d’autres choix que de modifier nos habitudes et d’innover pour garantir notre avenir et celle des générations après nous.

Ce projet innovant, qui est une première à La Réunion, consistant à mettre en place des filets en fin de réseaux d’eaux pluviales pour capter les déchets solides avant qu’ils n’atteignent la mer. Ces déchets qui arrivent trop souvent directement en mer occasionnent de terribles accidents sur la faune et la flore marine et ont été, en amont, jetés dans nos ravines par d’inconscients pollueurs.

Je tiens d’ailleurs à saluer ici la présence et le travail de notre brigade de l’environnement qui veille aux dépôts sauvages et sanctionne les pollueurs sur le territoire de la CINOR. Vous l’aurez compris, la CINOR, en complément de ses actions sur la prévention, la sensibilisation sur le tri et la valorisation des déchets, la répression et la verbalisation des pollueurs, nous mobilisons aussi nos efforts à des actions correctives, telles que la pose de filets anti-pollution en sortie d’eaux pluviales » a souligné Ramata Touré, élue déléguée à la Commission Environnement de la CINOR.

An plis ke sa

Les 4 sites de pose des premiers filets anti-pollution
- en face de l’école Ylang Ylang sur le bas de la Rivière Saint-Denis
- la passerelle de la Fraternité sur le bas de la Rivière Saint-Denis
- la rivière Sainte-Marie à proximité du poste de Police Municipale.
- la rue du 20 Décembre, Sainte-Suzanne

Engagements de l’AAPPMARN
- Conception de l’encrage sur les ouvrages
- Pose et fixation des filets sur 4 buses.
- Entretien régulier des filets (Relevé des filets - réparation des filets - enlèvement des déchets une fois par mois à l’aide d’un camion d’un bras de levage)
- Visites sur site (2 fois par mois effectuées par un agent)
- Pesée des déchets (effectuée au centre de transit de la Jamaïque - première pesée à la levée et une deuxième pesée après le tri des déchets par catégorie au siège de l’AAPPMARN)
- Tri des déchets au siège de l’AAPPMARN
- Évacuation des déchets vers le centre de transit et de traitement de la CINOR.
- Évaluer les performances des filets.
- Interprétation des résultats d’expérimentation et rédaction du rapport annuel correspondant.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus