Changement climatique

Grève mondiale pour le climat : Une jeunesse réunionnaise se mobilise « pour appeler à une véritable prise de conscience »

Réchauffement climatique

LB / 30 novembre 2019

Dans la matinée de ce vendredi 29 novembre, des lycéens réunionnais venus des diverses régions du pays ont organisé une belle manifestation à Saint-Pierre dans le cadre de la mobilisation internationale pour alerter la population et les dirigeants politiques sur « l’état d’urgence climatique ». Une centaine de personnes ont défilé dans plusieurs rues de la capitale du Sud, depuis le front de mer jusqu’à la sous-préfecture, où une délégation de 7 responsables de cette manifestation est allée remettre leurs revendications.

JPEG - 185 ko
Manifestation de lycées du Sud dans les rues de Saint-Pierre ce 29 novembre.

Ce défilé s’est déroulé dans une très bonne ambiance et les manifestants ont exprimé avec force leur détermination en proclamant tout au long de la manifestation des slogans comme par exemple : « un – deux – trois degrés c’est un crime contre l’humanité » ; « on est chaud, plus chaud que le climat » ; « ne nous regardez pas, rejoignez-nous ». Et plusieurs organisations étaient présentes pour exprimer leur soutien à cette mobilisation « pour appeler à une véritable prise de conscience » selon les organisateurs, comme par exemple Extinction Rebellion, le SAIPER, Greenpeace, Zéro Déchets…

Prélude à la COP25

Rappelons que cette manifestation a été organisée juste avant l’ouverture de la COP 25, qui se tiendra à Madrid du 2 au 13 décembre afin d’attirer l’attention sur le fait qu’« il est maintenant certain que les générations futures devront faire face à des difficultés insoutenables si un changement rapide pour mettre en place un véritable développement durable n’est pas mis en place dans les années qui viennent ».
D’où les revendications de ce mouvement réunionnais que nous a transmises une des responsables, Alicia Even, éco-déléguée au lycée Roland Garros du Tampon :

Revendications

« - L’aide au développement de l’autonomie alimentaire à La Réunion et au développement d’une agriculture respectueuse de la biosphère (agriculture biologique/permaculture).
- Davantage de repas dans les cantines scolaires en productions locales et en produits issus de l’agriculture biologique.
- Limiter les emballages, réduire les déchets et mieux recycler à La Réunion (plus de poubelles de tri sélectif dans les lieux publics et créer des recycleries).
- L’interdiction des OGM à La Réunion, même pour l’alimentation animale.
- L’installation d’une usine de raffinage du pétrole à La Réunion pour moins polluer l’air (actuellement la qualité de l’essence est très mauvaise et on rajoute des additifs pour que cela fume moins).
- L’investissement massif pour le développement accrue des énergies renouvelables à La Réunion : marée motrice, géothermie, énergie hydraulique, éolienne, solaire, etc.
- Le développement accéléré de filières d’écoles d’ingénieur dans le développement durable à La Réunion.
- La création d’emploi pour les jeunes dans le domaine du développement durable, de la lutte contre la pollution et la protection de l’environnement ».

L.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Très bien tout ça, pas utopiste comme certains qui énervent souvent suggèrent, ricanent même, entre les "c’est foutu, on va droit dans le mur, l’iceberg du Titanic" ou bien," c’est une bande de riches, exploiteurs qui ne s’occupe que de leur profit, à court terme qui dirigent, égoistes, sans foi ni loi finalement, le moi d’abord gagnant". Moi, je suis fier de voir que des jeunes se manifestent enfin. J’espère que jeudi prochain, ils seront majoritaires, surtout sur la Réunion, avec l’énorme tau de chômage présent, 65% des 18-25 ans, un comble. L’idéal serait qu’ils soient devant le cortège, suivi des actifs puis des retraités solidaires de cette jeunesse qui n’attend, un peu trop même, que l’on fasse appel à leurs compétences diverses et variées, utiles. Personnelement, je rajouterai la gratuité des transports publics, comme dans plus d’une vingtaine de villes françaises, certaines depuis plusieurs dizaines d’années, d’autres récemment ou à venir très prochainement. Exemple, Calais et Dunkerque, il faut se renseigner et vérifier. Cela n’est pas une idée folle, mais intelligente car avec davantage de personnes qui fréquentent fréquenteront j’espère bus, tramway, trains et téléphériques, il y aura à la fois, moins de pollution, de bruit, de place occupées au sol, d’accident et à la fois, plus de convivialité, de lien social, le sentiment de vivre un moment de partage, d’avoir un destin commun, courage, osons et à jeudi sur le macadam si le coeur vous en dit, agissons, Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?