Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Développement > Changement climatique

Hommage à Paul Vergès à la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité

Stèle dévoilée au Bocage à Sainte-Suzanne

lundi 6 mars 2023


Ce dimanche à Sainte-Suzanne, la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité a été précédée d’un hommage de Maurice Gironcel à Paul Vergès. En présence d’un nombreux public, une stèle rendant hommage à Paul Vergès a été inaugurée ce 5 mars au Jardin de la mémoire au Bocage. Voici le contenu du discours prononcé par Maurice Gironcel lors de cet événement.


Je suis heureux de vous retrouver ce matin pour ce moment de mémoire, ce moment d’hommage que nous avons à rendre à Paul Vergès.
Illustre homme politique réunionnais, sa vision et son œuvre auront été essentielles pour notre île à bien des égards.
Le temps de cet hommage n’est pas suffisant pour mettre à l’honneur l’ensemble des combats qu’il aura menés pour notre île et pour les Réunionnais.
Ce qui est essentiel à mes yeux est notre devoir de mémoire mais aussi celui de la transmission, pour que La Réunion d’aujourd’hui et de demain se souvienne de qui était Paul Vergès et en quoi La Réunion d’aujourd’hui ne serait pas celle qu’elle est sans son action et son engagement.
Je voudrais saluer sa mémoire, ce dimanche 5 mars Paul Vergès aurait eu 98 ans. Il est né le 5 mars 1925, et il est décédé le 12 novembre 2016 à l’âge de 91 ans. Je voudrais aussi remercier la présence ce matin de son petit-fils Maël et sa famille.
J’ai une pensée pour ces enfants Claude, Françoise et Pierre qui n’ont pu se joindre à nous aujourd’hui étant tous les 3 hors du département. Je salue également la mémoire de son fils Laurent.
Je voudrais saluer également l’engagement de tous ses compagnons de route qui ont partagé tous ses combats. Ils sont quelques-uns aujourd’hui présents et je les remercie.

« Les grandes luttes sociales »

Pendant près de 6 décennies il a œuvré sans cesse, jusqu’à son dernier souffle, pour défendre avec force et conviction la dignité et la voix des Réunionnais.
Dès les années 50 nous avons en mémoire l’un de ses premiers combats alors qu’il était encore jeune dirigeant communiste, ici à Sainte-Suzanne à Quartier-Français pour sauver l’usine et défendre les intérêts des planteurs.
Dans tous ses mandats et dans tous ses combats, l’Homme Réunionnais était au centre de ses attentions.
Président de Région, député, Sénateur, député européen, Paul Vergès a incontestablement marqué l’histoire et l’avenir de La Réunion.
Nous gardons en mémoire les grandes luttes sociales qu’il a porté à l’heure où la grande pauvreté frappait une majorité de Réunionnais.
Sur le plan de la culture et de l’émancipation, Paul Vergès a marqué l’histoire là encore, en particulier grâce au combat pour libérer le Maloya dans les années 80 et pour aboutir en 2009 à son classement au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
Nous gardons en mémoire sa qualité de grand bâtisseur, d’abord au Port, où dès 1970 il transforme la plaine des galets en ville arborée et structurée.

« La lutte contre les effets du changement climatique »

C’est à cette période que « le plan de survie » voit le jour en 1975, c’est la 1ere fois que l’on parle des énergies renouvelables pour développer le pays. Puis à la Région où il apporte une vision renouvelée de l’aménagement du territoire avec des projets innovants et une ambition élevée pour son île.
L’affirmation de l’autonomie énergétique avait été proclamée dès la fin des années 90. Elle devait aboutir en 2020.
C’est dès les années 90 (le 4 septembre 1996, Paul Vergès tient une 1ere conférence de presse à La Réunion à ce sujet) que Paul Vergès engage un nouveau combat : la lutte contre les effets du changement climatique à l’échelle de notre île mais également à l’échelle planétaire.
Il prend ce sujet à bras-le-corps et met à profit son mandat de Sénateur au tout début des années 2000 pour mobiliser la France sur ce sujet.
En 2001 il fait adopter à l’unanimité de l’Assemblée Nationale et du Sénat la loi portant création de l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique, qu’il présidera durant de nombreuses années jusqu’à sa mort.
La Réunion a alors été souvent citée en exemple pour ses réalisations dans le domaine des énergies renouvelables.

« L’exemple d’une île au Monde »

Son engagement est d’une actualité redoutable et la vision des enjeux qui pèsent sur des territoires insulaires comme La Réunion se confirme avec la manifestation de tous ces impacts.
La Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité est une manière de poursuivre cet engagement pour faire de La Réunion une terre plus résiliente, une terre mieux préservée. Pour nos générations futures.
Un commentaire à propos de la montée des températures rappelait que cet été pourtant très chaud, risque d’être le plus frais du reste de nos vies.
La participation des enfants ce matin est un signal fort de la préoccupation des jeunes face à la question climatique.
Le succès de cette marche et la forte mobilisation des Réunionnais atteste de la volonté collective de montrer l’exemple. L’exemple d’une île au Monde.
Le combat continue…


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus