Changement climatique

L’Alliance solaire internationale reconnue organisation internationale

Investir 1.000 milliards de dollars pour l’énergie solaire

Témoignages.re / 27 décembre 2017

L’Alliance solaire internationale (ISA), un groupe de 121 pays riches en ressources solaires, est officiellement entrée en vigueur et a acquis le statut d’organisation internationale le 7 décembre dernier.

JPEG - 83.9 ko

L’Alliance, dont le siège est à Gurugram en Inde, a pour objectif de déployer plus de 1.000 gigawatts d’énergie solaire et de mobiliser plus de 1.000 milliards de dollars en énergie solaire d’ici 2030, en facilitant et en accélérant le déploiement à grande échelle de l’énergie solaire dans les pays en développement afin de répondre à la forte demande énergétique et d’aider à lutter contre le changement climatique.

L’initiative - lancée par la France et l’Inde lors de la conférence de Paris pour le climat en décembre 2015 par le Premier ministre indien Narendra Modi et le président français François Hollande - a été ratifiée à ce jour par 19 pays membres. L’annonce de son statut d’organisation internationale est intervenue peu avant le 2e anniversaire de l’Accord de Paris sur le changement climatique et du One Planet Summit.

L’objectif central de l’Accord de Paris sur le changement climatique est de limiter la hausse des températures moyennes mondiales bien au-dessous de 2°C et aussi proches que possible de 1,5°C. Accélérer la transition vers une économie sobre en carbone et stimuler les investissements dans la construction d’infrastructures pour les énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire, est essentiel pour atteindre les objectifs de Paris.

A l’occasion de l’entrée en vigueur de l’accord, le directeur général par intérim de l’Alliance solaire internationale Upendra Tripathy a souligné l’importance de la déclaration de Paris 2015 sur l’ISA qui vise à mettre l’énergie propre, abordable et renouvelable à la portée de tous et assurer la promotion d’une énergie verte, propre et durable.

La Déclaration de l’ISA lors du Sommet de Paris a reconnu que le développement durable, l’accès universel à l’énergie et la sécurité énergétique étaient essentiels à la prospérité partagée et à l’avenir de la planète, reconnaissant la nécessité de rendre l’énergie propre et renouvelable accessible à tous.

Pour rendre l’énergie solaire abordable aux plus pauvres, l’ISA souligne l’importance de canaliser le capital, de réduire les coûts par des mécanismes financiers, de promouvoir l’accès universel à l’énergie et d’aider à la création de normes communes pour garantir une qualité de produits adéquate dans l’utilisation des produits par les pays membres.

L’accord-cadre a été ratifié par 19 pays : Inde, France, Australie, Bangladesh, Comores, Fidji, France, Ghana, Guinée, île Maurice, Seychelles, Somalie, Soudan du Sud et Tuvalu.

_