Changement climatique

L’homme responsable de la fonte des glaces

Climat

Céline Tabou / 16 août 2014

Le dernier rapport du GIEC mettait en évidence la responsabilité de l’homme dans les changements climatiques, désormais, il est prouvé que les émissions de gaz à effet de serre sont directement liées aux activités humaines, devenues les principales responsables de la fonte des glaciers et donc de l’élévation du niveau des mers.

Une étude, publiée dans la revue Science, explique que le réchauffement climatique est dû à l’homme, qui a été responsable de plus des deux tiers (69%) de la fonte des glaces entre 1991 et 2010, contre seulement 25% sur la période 1851-1990. Les conclusions de l’étude mettent en évidence que l’impact des variations climatiques naturelles était prépondérant auparavant.

Cause humaine

Les chercheurs ont créé un modèle informatique permettant de prendre en compte les facteurs naturels du réchauffement tels que l’activité volcanique et les variations solaires, ainsi que les activités humaines comme les émissions de gaz à effets de serre et le mode d’utilisation des terres.
Ce modèle a permit aux chercheurs de simuler l’évolution de tous les glaciers du monde, sauf l’Antarctique, et de reproduire leur fonte, à partir de deux scénarios depuis 1851, début de l’ère industrielle. D’un côté, il s’agissant de simuler seulement les facteurs climatiques et de l’autre uniquement les facteurs anthropogéniques, ce qui correspond aux résultats constatés sont dus à l’activité humaine.
Les scientifiques ont ainsi constaté que les variations naturelles n’étaient pas suffisantes pour expliquer le recul des glaciers, prouvant que les activités humaines ont joué un rôle croissant dans la dégradation du climat. De 1851 à 1989, près de 25% de la masse perdue par les glaciers a résulté des activités anthropogéniques. Ainsi, la part est passée de 69% entre 1991 et 2010.
« Au 19ème siècle et pendant la première moitié du 20ème siècle, nous avons constaté que la perte de masse des glaciers attribuée à l’activité humaine est peu perceptible mais s’est depuis accrue sans discontinuité », ont expliqué les auteurs de l’étude menée par Ben Marzeion, de l’Institut de météorologie et de géophysique de l’Université d’Innsbruck en Autriche.
Ben Marzeion a indiqué que « normalement il faut des décennies voire des siècles pour que les glaciers s’adaptent au changement climatique », précisant que « les résultats du modèle correspondent aux mouvements de masse des glaciers » observés.

Hausse du niveau de la mer

La fonte des glaciers a été une cause majeure de la montée du niveau des océans au 20e siècle, ont affirmé les chercheurs. Ces derniers ont estimé à 13,3 cm l’élévation du niveau des mers dû à la fonte glaciaire entre 1851 et 2010. Sans l’influence de l’homme, cette élévation serait établie à 9,9 cm.
Jusqu’ici les chercheurs n’étaient pas parvenus à estimer l’effet de l’homme sur la fonte des glaciers, qui mettent des décennies - voire des siècles - à réagir à l’élévation des températures ou aux modifications des chutes de neige ou de pluie. « Il y a davantage de preuves de l’influence de l’homme sur le climat », a déclaré Ben Marzeion.
Même si les émissions de gaz à effet de serre cessaient immédiatement, la quantité déjà présente dans l’atmosphère entretiendrait le recul du front des glaciers et l’élévation du niveau des mers pendant encore des décennies, a prévenu Michael Zemp, directeur du Service mondial de surveillance des glaciers, à l’université de Zurich.
Cette étude a permit de mettre en évidence plus facilement la responsabilité de l’homme dans le réchauffement climatique. Toutefois, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) avait indiqué dans un rapport l’an dernier que les activités humaines représentaient la cause principale du réchauffement de la planète depuis 1950 avec une probabilité d’au moins 95%.

Céline Tabou