Changement climatique

L’urgence climatique c’est maintenant

Venue de Pierre Larrouturou : un événement fédérateur qui souligne la justesse d’une ligne politique

Manuel Marchal / 3 mars 2018

Pierre Larrouturou arrive ce matin à La Réunion pour une visite de plusieurs jours. Lundi 5 mars, jour de l’anniversaire de Paul Vergès, il tiendra une conférence à l’Université de La Réunion. Samedi et dimanche, il sera à Sainte-Suzanne pour dédicacer le livre qu’il a co-écrit à Jean Jouzel, et pour participer à la Marche pour le climat. Le SIDELEC est la cheville ouvrière de cette organisation. Le syndicat présidé par Maurice Gironcel a réussi à obtenir le soutien d’un large panel de partenaires. Ceci souligne qu’aujourd’hui, la cause de la lutte contre le changement climatique suscite un large rassemblement. C’est la confirmation de la justesse d’un combat mené depuis plusieurs décennies par le PCR.

JPEG - 129.5 ko

Mardi 5 mars, l’anniversaire de Paul Vergès sera marqué par une manifestation importante ayant pour thème le climat. À l’Université de La Réunion, Pierre Larrouturou tiendra en effet une conférence sur le thème « Crise climatique, crise financière : quelles solutions ». Cet événement est coorganisé par le SIDELEC présidé par Maurice Gironcel, et l’Université. 15 mois après le décès de Paul Vergès, c’est un hommage rendu aux combats menés dans ce domaine par le président fondateur de l’Observatoire national sur les effets du changement climatique. La diversité des partenaires associés à ce temps fort indique également qu’à La Réunion, la cause du climat rassemble. C’est justement à ce rassemblement que l’ancien dirigeant communiste a constamment œuvré.

Changer de politique

Pierre Larrouturou est membre du comité Climat 2020. Il est également co-auteur avec le climatologue Jean Jouzel du livre « Pour éviter le chaos climatique et financier ». Cet ouvrage appelle l’Union européenne à passer la vitesse supérieure dans l’action climatique. Il propose qu’elle consacre 1.000 milliards de dollars à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et à l’adaptation au changement climatique. Cette somme équivaut à ce qu’en 2008, l’Union européenne a injecté dans les marchés financiers pour sauver les banques menacées par l’impact de la crise des subprimes.

Dans une interview publiée hier par le Quotidien, Pierre Larrouturou rappelle que la Banque centrale européenne a créé au total 2.500 milliards d’euros dont plus de 80 % ont servi à soutenir la spéculation boursière, tandis que moins de 20 % ont été destinés à l’économie réelle. Ceci souligne donc que l’Union européenne a des moyens financiers considérable. Jean Jouzel et Pierre Larrouturou demande que cette puissance serve à l’urgence climatique.

Le nom de l’organisation de Pierre Larrouturou suggère en effet cette urgence. Il souligne qu’il ne reste que peu de temps pour agir avant que le changement climatique dépasse un seuil à partir duquel ses conséquences menaceront la survie des espèces dont l’être humain.

Amplifier les avancées

Paul Vergès et le PCR n’eurent de cesse d’alerter sur l’urgence d’agir. Notre île est en effet particulièrement concernée par les effets du changement climatique. Dans le monde, ce combat a eu un écho. Ce fut notamment illustré par l’adoption à l’unanimité de la proposition de loi de Paul Vergès faisant de la lutte contre les gaz à effet de serre et des conséquences du réchauffement climatique une priorité nationale. C’était en 2001. Cette loi créait l’ONERC. C’est dans cette institution que Paul Vergès a travaillé avec Jean Jouzel. Ce dernier est ensuite devenu un des récipiendaires du Prix Nobel de la Paix attribué au GIEC. En 2009, une délégation réunionnaise conduite par Paul Vergès et Elie Hoarau était présente à la COP15 de Copenhague. Jean Jouzel a alors œuvré pour que la délégation rencontre le président du GIEC, le comité scientifique chargé de donner à l’ONU les éléments nécessaires à la prise de décision en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Le président du GIEC a alors salué la politique d’autonomie énergétique qui était alors menée à La Réunion.

Dans notre île, toutes ces avancées étaient minimisées, quand elles n’étaient pas l’objet de moqueries de la part de membres d’une classe politique obnubilés par son maintien au pouvoir. La venue de Pierre Larrouturou et le consensus qui s’exprime désormais sur la question du climat vient souligner la justesse de cette ligne politique. Désormais, il incombe de traduire ce rassemblement en actes. À La Réunion, le Parti communiste réunionnais reste l’avant-garde de ce combat pour une nouvelle civilisation.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Est-ce que demain, lundi avec les fortes pluies, les établissements scolaires fermés, la conférence prévue sera annulée, reportée ou pas ? En attendant, la venue de Pierre Larrouturou prouve à la fois la nécessité, l’urgence même d’agir ici comme ailleurs, de changer de cap car on va droit dans l’iceberg, même s’il est en train de fondre à cause de notre système économique qui nous entraîne à la catastrophe. L’île de la Réunion pourrait servir d’exemple à suivre dans la zone, le monde.
    J’espère que parmi les points abordés, on n’oubliera pas le beau projet de train "TER-PEI" abandonné pour poursuivre le "tout automobile", soit, le transport routier à la fois monopolistique et le plus sâle malgré les progrès technologiques qui sont finalement effacés face au nombre grandissant d’importations ! Rappel : plus de 25 000 chaque année rien que pour les voitures, on oublie les camions, tracteurs, bus. Véhicules qui crachent des microparticules cancérigènes pour la grosse majorité d’entres eux, 75% ! Car fonctionnant au diésel, les motos, les cyclomoteurs (les moteurs 2 temps sont parmi les plus polluants aussi).
    Il y a du boulot sur l’île de la Réunion, malgré les 35% de tau de chômage, 65% même pour les jeunes de 18-25 ans ! ça tombe bien non ? C’est quand qu’on commence à réagir ? Avant la cata, le plus tôt sera le mieux. Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?