Changement climatique

Le réchauffement climatique, une urgence pour les citoyens

Le réchauffement climatique est un problème urgent

Témoignages.re / 27 janvier 2021

L’enquête menée pour le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) résulte que le réchauffement climatique est considéré comme un problème urgent par une majorité de citoyens à travers le monde, même dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Le sondage, réalisé par l’Université d’Oxford, auprès de 1,2 million de personnes entre les mois d’octobre et de décembre 2020 dans 50 pays, révèle que 64% des répondants considèrent le réchauffement climatique comme un problème urgent. Parmi les sondés, la moitié était âgée de 14 à 18 ans.

Selon l’enquête, l’urgence climatique inquiète

  • 72% des sondés en Europe occidentale et Amérique du Nord,
  • 65% en Europe de l’Est et Asie centrale,
  • 64% dans les pays du Moyen-Orient,
  • 63% en Amérique latine et dans la région d’Asie-Pacifique,
  • 61% en Afrique subsaharienne.

Parmi ces personnes, 59% pensent que les gouvernements devraient agir plus fort et plus rapidement contre la crise climatique, 20% estiment que le monde a le temps d’agir et 10% jugent qu’on en fait déjà suffisamment.

Pour répondre à l’urgence climatique, les mesures liées à la conservation des sols et des forêts (54%), aux énergies renouvelables (53%), aux pratiques agricoles respectueuses de l’environnement (52%) et aux investissements dans les entreprises et les emplois verts (50%) sont les plus populaires au niveau mondial.

Dans les pays à hauts revenus, l’application du principe de pollueur-payeur aux entreprises rencontre un large soutien au Royaume-Uni (79%) et au Canada (62%), notamment.

Un majorité de sondés dans les pays à hauts revenus estime nécessaire de réduire le gaspillage alimentaire, les répondants sont moins nombreux à vouloir réduire leur consommation d’énergie. Pourtant, améliorer l’efficacité énergétique permettrait de créer des emplois, a souligné le PNUE.

De toutes les mesures proposées, l’adoption d’un régime végétarien est la moins populaire : seuls 30% y sont favorables.

L’enquête montre que les répondants ayant eu un enseignement supérieur sont plus nombreux à reconnaître l’urgence climatique, que ce soit dans les pays à faibles revenus comme le Bhoutan (82%) ou la République démocratique du Congo (82%), qu’à haut revenu comme en France (87%) ou au Japon (82%).

Enfin, si les mineurs considèrent que le réchauffement climatique est un problème urgent, près de 70%, 65% des 18-35 ans s’accordent à eux, 66% des 36-59 ans et 58% des plus de 60 ans également.

Céline Tabou