Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Développement > Changement climatique

Marche pour le climat : « événement majeur de la mobilisation réunionnaise dans la lutte contre le dérèglement climatique »

5 mars : Marche réunionnaise pour le Climat et la Biodiversité à Sainte-Suzanne

mardi 28 février 2023, par Manuel Marchal


Ce 5 février aura lieu la 4e édition de la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité. Organisée par la Mairie de Sainte-Suzanne en partenariat avec le SIDELEC Réunion, la CINOR, la Région, le Département ainsi qu’EDF et Runeo notamment, cette marche attend 4000 participants dimanche. Elle sera précédée la veille par une conférence-débat avec notamment Nadia Maïzi, auteure principale du 6e rapport du GIEC, ainsi que Laurent Michel directeur de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC), fondé et présidé jusqu’en 2016 par Paul Vergès. Le jeudi 3 mars, des élèves des écoles, collèges et lycées de Sainte-Suzanne planteront des arbres au Bocage et dans les écoles. Hier à Sainte-Suzanne, une conférence de presse a présenté l’événement


« La Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité 2023 a plus que jamais pour ambition de permettre aux citoyens de prendre part à une action collective qui vise à sensibiliser à l’urgence climatique, à échanger mais aussi d’agir pour la sauvegarde de notre biodiversité. La Ville de Sainte-Suzanne est fière d’accueillir la quatrième édition de la Marche pour le climat et la biodiversité » : Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne, salue ainsi « un événement majeur de la mobilisation réunionnaise dans la lutte contre le dérèglement climatique ».
Cette marche aura lieu le 5 mars prochain. Cette date coïncide avec l’anniversaire de la naissance de Paul Vergès, ancien dirigeant du Parti communiste réunionnais qui fut à l’origine d’une loi faisant de la lutte contre le réchauffement climatique une priorité nationale. Cette loi fut adoptée à l’unanimité du Parlement en 2001. Elle permit notamment la création de l’ONERC, passerelle entre les scientifiques et les décideurs politiques. En conclusion de son intervention, Maurice Gironcel a cité des propos tenus en 2013 par Paul Vergès : « j’appelle à l’émergence d’une nouvelle civilisation plus sobre en ressources épuisables et développant l’usage des ressources renouvelables. Les problèmes posés par le changement climatique ne feront qu’amplifier les conséquences des pratiques humaines non durables : nous avons donc plusieurs cartes en main ».

4000 participants attendus dimanche

La présentation de la 4e Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité a eu lieu ce 27 février à Sainte-Suzanne. Elle se tiendra au Bocage Lucet-Langenier le 5 mars. Elle est organisée par la Mairie de Sainte-Suzanne, en partenariat avec le SIDELEC Réunion, la CINOR, la Région, le Département ainsi qu’EDF et Runeo notamment. 4000 personnes sont attendues ce dimanche à Sainte-Suzanne. Toute une organisation sera mise en place avec des bus mis à disposition d’association pour réduire l’empreinte carbone des participants.
Elle débutera par un hommage à Paul Vergès à partir de 8h30 dans le Jardin de la mémoire au Bocage en présence de plusieurs membres de sa famille. Deux parcours sont proposés : 10 kilomètres et une boucle de 3 kilomètres pour les familles et personnes à mobilité réduite.
Cette année, cette manifestation est parrainée par les artistes Joël Vigne et Cédric du groupe Analyse, ainsi que par Graziella Carpin, ancienne sportive de haut niveau en karaté.
Dans le cadre de la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité 2023 ont lieu deux autres événements.

Plantations d’arbres et conférence-débat avec le GIEC et l’ONERC

Le vendredi, les élèves des écoles, collèges et lycées de Sainte-Suzanne participeront à une plantation d’arbres au Bocage Lucet Langenier et dans la cour des écoles primaires.
Le samedi de 16 heures à 18 heures, l’amphithéâtre bioclimatique de l’Université de La Réunion à Saint-Denis accueillera une conférence-débat animée par l’association Ekopéi sur le thème du changement climatique. Interviendront notamment Nadia Maïzi, auteure principale du 6e rapport du GIEC, ainsi que Laurent Michel directeur de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC), fondé et présidé jusqu’en 2016 par Paul Vergès. Fidèles à leur engagement de lutter contre le changement climatique, ces deux intervenants s’exprimeront en visioconférence afin d’éviter d’utiliser l’avion.

Appels à changer nos habitudes

Outre Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne ainsi que président de la CINOR et du SIDELEC Réunion, des représentants des partenaires de la Marche réunionnaise pour le climat ont également participé à la rencontre avec les journalistes.
Hermann Sambenoun, vice-président de la CINOR, a mis en évidence les problèmes de transports à La Réunion sources d’importantes émissions de gaz à effet de serre et les efforts de sa collectivité pour les atténuer. Il a notamment évoqué le projet du bus à haut niveau de service BAOBAB qui reliera l’entrée Ouest de Saint-Denis à Quartier-Français en traversant Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne.
Maya Césari, conseillère régionale déléguée à l’Innovation et à l’Économie bleue, a insisté sur les impacts déjà observés du changement climatique et ceux à venir. Des cyclones très intenses comme Freddy seront plus nombreux, et ils seront une menace pour La Réunion. La sécheresse va s’accentuer. S’y préparer signifie changer ses habitudes.
René Sotaca, conseiller départemental de Sainte-Suzanne Saint-André-Ouest a rappelé le Plan climat du Département qui vise à faire que cette collectivité soit à énergie positive sur le plan de l’électricité. La priorité est de réduire l’empreinte carbone du Département, et de gérer la problématique de l’eau avec la perspective d’une diminution globale des précipitations.

« Alon mèt en lèr Sainte-Suzanne, La Réunion, la Région »

Jean-François Finck, représentant d’EDF, a mis en évidence quelques gestes simples permettant de réduire la consommation comme éteindre les lumières des pièces inoccupées ou programmer la climatisation à 25 degrés. Le pic journalier de consommation se situe maintenant dans l’après-midi, en raison de l’usage massif de la climatisation à La Réunion.
Geoffroy Mercier, représentant de Runeo, a pour sa part constaté qu’il a fallu une hausse spectaculaire des prix de l’énergie pour que de grands groupes trouvent enfin les moyens de réduire leur empreinte carbone.
Nadine Gironcel Damour, conseillère régionale, a salué le temps fort de la plantation d’arbres endémiques par des élèves des établissements scolaire de Sainte-Suzanne. « Alon mèt en lèr Sainte-Suzanne, La Réunion, la Région », a-t-elle dit, concluant son intervention par « Nou lé pas plis, nou lé pa moin, respèkt anou ».

Mafate village solaire

Graziella Carpin a déclaré que la date du dépassement pour la France en 2022 se situait le 5 mai. Du 6 mai au 31 décembre, la France a donc vécu à crédit sur le dos des générations futures. Elle a également insisté sur la fable amérindienne du colibri : si tout le monde fait un petit geste quotidien, alors il sera possible d’avoir des avancées.
Maurice Gironcel a également évoqué Mafate village solaire. Ce projet est déjà en partie concrétisé. En partenariat avec EDF, il vise à alimenter en électricité photovoltaïque 300 familles. Autre initiative : un soutien aux familles qui veulent s’équiper d’une machine à laver à double entrée d’eau pour utiliser celle déjà chaude du chauffe-eau solaire.
La conférence de presse s’est conclue par la projection de deux films. Le premier était l’hymne de la Marche chanté par des enfants avec le soutien de l’OTI Nord. Le second était le film annonçant la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité.

M.M.

Portfolio


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus