Changement climatique

Ouverture de la COP22 à Marrakech

L’Accord de Paris entre dans sa phase concrète

Témoignages.re / 7 novembre 2016

Trois jours après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris, la COP22 à Marrakech rassemble à partir d’aujourd’hui les délégations de plus de 190 États qui vont passer à la phase concrète de l’application du traité international sur le climat.

JPEG - 50.5 ko
Nick Nutall, Patricia Espinosa (secrétaire exécutive de l’UNFCCC) et Salah Mezouar, ministre marocain de l’Environnement, hier lors de la première conférence de presse de la COP22

Marrakech accueille à partir d’aujourd’hui la première réunion de l’organe de direction de l’Accord de Paris, connu sous le nom de Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties à l’Accord de Paris, ou CMA, selon le sigle en anglais. C’est un moment de célébration, mais aussi un moment de réflexion sur la tâche à accomplir et celui où les gouvernements renouvellent leur engagement envers le nouveau programme de mise en œuvre rapide, notamment en actionnant un soutien adéquat aux pays vulnérables pour qu’ils prennent leurs propres mesures.

À Marrakech, les travaux se poursuivront en parallèle pour finaliser les détails d’un régime mondial transparent, ou règlement, qui rendra compte, examinera et soutiendra une plus grande action de tous.

Les pays riches présenteront leurs engagements

C’est ce règlement abouti qui fera fonctionner l’accord de manière fluide pour les années et décennies à venir. L’entrée en vigueur précoce de l’accord requiert un achèvement rapide de ce règlement, idéalement d’ici 2018.

Marrakech donne aussi l’occasion aux pays développés de présenter leurs feuilles de route en ce qui concerne la mobilisation des 100 milliards de dollars par an promis d’ici 2020 pour appuyer les pays en développement.

Le comité permanent du financement présentera son rapport d’évaluation biennal qui fournit une vue d’ensemble des flux financiers climatiques sur la période 2013-2014. Ce rapport sera exposé lors d’un événement parallèle prévu le lundi 7 novembre de 13h15 à 14h45.

Les gouvernements s’efforceront aussi de clarifier le statut de la finance pour l’adaptation et d’un mécanisme de consolidation du renforcement des capacités, qui vise à appuyer les pays en développement à construire leurs propres avenirs durables basés sur une énergie propre.

Les politiques nationales favorables au climat sont centrales à l’accomplissement réussi des objectifs de Paris, et en particulier parce que le succès de l’accord repose sur la mise en œuvre complète de la panoplie mondiale des plans d’action climat nationaux.

Mise en œuvre des contributions nationales

La COP22 sera le témoin d’initiatives qui soutiennent la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (NDC selon le sigle en anglais) et facilitera leur intégration dans les programmes de développement de chaque pays, en harmonie avec les objectifs de développement durable.

Les NDCs, associées à la responsabilité publiquement reconnue des gouvernements de mener l’action climatique sous l’égide de l’accord, mettent l’accent sur la manière dont les pays intègrent l’action climatique et mettent en œuvre les objectifs de développement durable et de gestion des risques au travers de leur secteurs et ministères.

Une initiative vise à aider les pays dans cette entreprise : le Partenariat NDC. Le Partenariat NDC est une coalition de pays développés et en développement et d’institutions internationales qui collaborent pour s’assurer que les pays reçoivent le soutien technique et financier dont ils ont besoin pour atteindre les objectifs climatiques et de développement durable de la manière la plus rapide et la plus efficace possible.

Les politiques, les incitatifs et les règlements devraient tous fonctionner de manière concertée et cohérente pour permettre à chaque pays de réaliser leurs contributions climatiques et de développement durable, et, essentiellement, d’augmenter l’action climat des villes, états, entreprises, investisseurs et citoyens de façon exponentielle.

C’est dans ce but que Marrakech fournira un forum de l’Action mondiale pour le climat pendant deux semaines, de manière à présenter et informer sur les nouvelles initiatives de nombreux partenariats publics et privés qui amènent l’action climatique mondiale à un niveau inédit.