Changement climatique

Perturbations à prévoir pour la distribution d’eau à La Réunion

Sécheresse : l’alerte se précise

Témoignages.re / 26 octobre 2016

En raison d’une saison des pluies déficitaires à La Réunion, des risques de perturbations sont à prévoir pour la distribution d’eau potable. C’est ce qui ressort du Comité sécheresse qui s’est tenu lundi. Voici le communiqué rendant compte de ses conclusions.

JPEG - 51.3 ko

En application de l’arrêté préfectoral cadre du 2 mai 2014, le Comité Sécheresse s’est réuni le 24 octobre 2016 afin de faire le bilan de la situation hydrologique et météorologique et procéder à l’analyse des éléments d’anticipation d’une éventuelle crise.

Après analyse de la situation, le comité constate :

que la saison des pluies 2015-2016 est déficitaire (-12% environ par rapport à la moyenne 1981-2016) mais avec de fortes disparités entre, d’une part, l’Est et le Nord fortement déficitaires et, d’autre part, le reste du département proche de la normale, voire excédentaire sur la pointe Nord-Ouest et le littoral du Sud qui marquent un bilan excédentaire,

que l’Ouest est fortement déficitaire depuis avril (- 59% environ par rapport à la moyenne 1981-2016), au deuxième rang des périodes les plus sèches enregistrées,

que le Sud est excédentaire de mai à juillet puis les déficits se sont succédés jusqu’en octobre,

que le Nord et l’Est sont déficitaires en mai puis excédentaires de juillet à août. Septembre est très sec puis octobre est globalement excédentaire grâce à l’épisode pluvieux du 7 octobre,

que les précipitations du début octobre ont permis d’améliorer la situation pour la plupart des cours d’eau du Nord et de l’Est, à l’exception de la rivière du Mât,

que l’état des ressources en eau est en baisse sur l’ensemble du département,

que le niveau des aquifères se maintiennent à l’exception du Nord et qu’il n’y a pas encore d’impact significatif, même si les taux de conductivité commencent à remonter sur l’Ouest et le Nord,

que des difficultés sont apparues dans certains secteurs, notamment dans les hauts,

que l’augmentation des températures, fait craindre un accroissement des consommations d’eau avec un risque de déséquilibre entre la ressource disponible et les besoins.

Perturbations à prévoir pour la distribution d’eau

Le constat de cette situation déficitaire, alors que le prochain mois est statistiquement le moins arrosé de l’année, fait craindre des perturbations dans la distribution d’eau, et l’accentuation des difficultés actuelles dans les hauts de certaines communes (La Possession, Le Tampon et les Avirons), en l’absence de nouvelles précipitations conséquentes, ou en cas d’incidents sur les réseaux.

A ce stade, bien qu’il y ait des signaux d’alerte, le comité a considéré qu’il n’y avait pas lieu de mettre en œuvre des mesures générales, intercommunales ou départementales, de restriction des usages de l’eau, mais a souhaité appeler à la vigilance l’ensemble des acteurs en charge de la distribution de l’eau et sensibiliser les Réunionnais à cette situation.

Il est rappelé que chaque collectivité, peut, en fonction de la situation particulière de son territoire, être amenée à prendre des mesures de restriction des usages adaptées à la situation locale, le cas échéant. Actuellement, seule la commune de la Possession a pris un arrêté de limitation des usages sur son territoire, depuis le 21 octobre.

Mesures de précaution

En cette période inter-cyclonique sèche, il semble nécessaire de rappeler le respect des mesures de précaution suivantes :

signaler en temps réel les perturbations d’alimentation et les fermetures de réseaux susceptibles d’être utilisés par les services de secours et de lutte contre l’incendie ;

favoriser les techniques d’irrigation économe en eau ;

maintenir une vigilance particulière sur les aquifères sensibles, et adapter leur exploitation en fonction de l’évolution de la salinité.

D’un point de vue sanitaire, lorsque l’eau revient au robinet après une coupure d’eau, il est recommandé de prendre des précautions. En effet, au moment de la remise en service, l’eau peut être impropre à la consommation durant plusieurs heures et il est recommandé durant cette période de :

ne pas utiliser l’eau pour la boisson ou la préparation des aliments ;

privilégier les usages non alimentaires (toilette, WC, ménage…) ;

préférer la consommation d’eau embouteillée.

L’eau du réseau peut toutefois être utilisée pour d’autres usages (toilette, WC, lavage…) et reste de meilleure qualité que l’eau captée en milieu naturel qui ne fait l’objet d’aucun contrôle sanitaire (ravines, rivières…).

Il est conseillé, en cette période inter-cyclonique sèche, d’avoir une utilisation la plus économe possible de l’eau, aussi bien pour les particuliers que les collectivités grandes consommatrices.

Anticiper les difficultés à venir

Compte tenu de la situation particulièrement déficitaire des hauts de l’Ouest, et des conséquences déjà observées pour les agriculteurs, des mesures adaptées doivent être mises en place pour anticiper l’accroissement des difficultés à venir aussi bien en termes d’alimentation en eau que d’approvisionnement en fourrage, permettant de pallier la diminution de la ressource et répondre aux besoins des éleveurs. Une réunion sera organisée dans les prochains jours avec les acteurs agricoles pour coordonner les actions permettant de limiter les conséquences de la sécheresse.

S’agissant du risque incendie, cette période sèche est propice aux départs de feux, il est nécessaire de rappeler que les pratiques de brûlage de végétaux coupés et d’écobuage sont interdites par arrêté préfectoral en date du 27 juin 2013, portant règlement permanent de l’emploi du feu dans le département de La Réunion, notamment en période à risque, soit du 15 août au 15 janvier.

L’évolution de la situation sera suivie dans les prochaines semaines et le Comité Sécheresse sera réuni mi-novembre pour un nouveau point de la situation.