Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Développement > Changement climatique

Plantation d’arbres : des jeunes acteurs de leur avenir

Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité : replantation d’arbres demain à Sainte-Suzanne par les élèves de la commune

jeudi 2 mars 2023, par Manuel Marchal


Dans le cadre de la 4e édition de la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité, les élèves des écoles, collèges et lycées de Sainte-Suzanne participeront ce 3 mars à une action de plantation d’arbres. Cette manifestation s’inscrit dans les pas des actions menées dans ce domaine par Paul Vergès lorsqu’il était maire du Port puis président de la Région Réunion.


Paul Vergès a été à l’initiative de la plantation d’un million d’arbres à La Réunion.

Le 5 mars prochain se tiendra la 4e édition de la Marche réunionnaise pour le climat et la biodiversité à Sainte-Suzanne. Cet événement vise à accentuer la mobilisation des Réunionnais dans la lutte contre le changement climatique et pour la protection de la biodiversité. Le choix de la date découle de la volonté de rendre hommage à Paul Vergès, qui fut un inspirateur et un acteur de cette lutte à La Réunion et au-delà. Le 5 mars est en effet la date anniversaire de la naissance de l’ancien dirigeant du Parti communiste réunionnais.
En plus de circuit de marches autour du Bocage dimanche et de la conférence débat de la veille avec des représentants du GIEC et de l’ONERC, la 4e édition de la Marche proposera, demain vendredi 3 mars, une opération de replantation d’arbres. Les participants seront les élèves des écoles, collèges et lycées de Sainte-Suzanne.

Le rappel d’un des mots d’ordre de la campagne de replantation : les enfants qui plantent un arbre deviendront des adultes qui y trouveront l’ombre sous ses feuilles.

Reboisement du Port par les élèves

Cette manifestation rappelle le rôle précurseur de Paul Vergès dans ce domaine à La Réunion. Après les municipales de 1971, celui qui était secrétaire général du PCR devint maire du Port. À l’heure ou la protection de la biodiversité et le changement climatique étaient encore loin d’être sous les feux de l’actualité, Paul Vergès dirigeait une équipe dont une des ambitions était de transformer en forêt la plaine aride des Galets, territoire de la ville du Port.
Aujourd’hui, Le Port est la ville réunionnaise qui a le plus de superficie d’espace vert par habitants. Une forêt pousse au cœur de la cité, c’est le Parc Fonkèr Laurent Vergès. Une ceinture verte permet aussi aux habitants de bénéficier de l’ombrage lors de leurs marches. Partout au Port, des arbres ont remplacé la savane et les galets.
Les élèves des écoles du Port étaient largement impliqués dans cette opération. Chaque jeune était responsable de l’arbre qu’il avait planté. Cela explique pourquoi tant que les communistes dirigeaient la Mairie du Port, le Parc boisé Laurent Vergès n’était pas clôturé : les adultes qui vivent aujourd’hui au Port sont les enfants qui ont planté ces arbres.
Plusieurs centaines de milliers d’arbres furent ainsi mis en terre. Cela transforma la ville du Port. Cette reforestation accompagnée d’un plan d’urbanisme ont permis de diminuer la température moyenne. C’est une contribution de La Réunion à la lutte mondiale contre le changement climatique.

De toute l’île, des jeunes sont venus planter leur arbre à côté de la route des Tamarins.
(photo d’archives Toniox)

Replantations par des lycéens autour de la route des Tamarins

Lors de la construction de la route des Tamarins, une pareille initiative a été impulsée par Paul Vergès. Des lycéens participaient à des opérations de replantation autour de la route. Il s’agissait de faire pousser des arbres endémiques caractéristiques de l’ancienne grande forêt qui couvrait cette région.
Cette forêt fut détruite par les activités humaines, notamment pour la transformation en bois de chauffe qui était la principale source d’énergie. L’ambition était alors de la restaurer, afin que soit reconstituée la forêt que voyaient les navigateurs qui abordaient La Réunion avant sa colonisation.
Environ 500000 arbres furent replantés autour de la route des Tamarins, dont une partie par des lycéens.

Éducation à l’environnement

L’opération de ce vendredi menée par des jeunes de Sainte-Suzanne rappelle tout d’abord l’importance de planter des arbres pour protéger la biodiversité et atténuer les effets des émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique. Elle souligne aussi que la sensibilisation doit démarrer dès le plus jeune âge. L’éducation à l’environnement devient chaque jour toujours plus importante.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus