Changement climatique

Quelles mesures de protection pour les Réunionnais menacés par la montée du niveau de la mer ?

Californie : la population appelée à évacuer en raison du manque d’adaptation au changement climatique

Manuel Marchal / 13 novembre 2018

Le climat a changé en Californie, et faute de mesures d’adaptation suffisamment efficaces, les autorités appellent la population à évacuer. Les incendies en Californie sont une conséquence du changement climatique. La Réunion est aussi concernée par ce phénomène mondial qui se traduit par la montée du niveau de la mer et le rapprochement de la zone d’évolution des cyclones tropicaux très intenses de nos côtes. Cela ne peut qu’avoir des répercussions sur l’aménagement du littoral, à moins de vouloir faire croire que La Réunion sera le seul pays au monde à ne pas être concerné par le changement climatique.

JPEG - 115.6 ko
La majorité de la population de La Réunion se concentre sur le littoral.

La sécheresse installée en Californie a eu de dramatiques conséquences ces derniers jours, avec au moins 30 morts. 250.000 personnes ont été évacuées. Les services de secours et les autorités reconnaissent qu’elles sont dépassées et qu’elle n’arrivent plus à protéger la population des flammes. « Il y a 10 ou 20 ans, vous restiez dans vos maisons quand il y avait un incendie et vous étiez capables de les protéger », reconnaît le chef des pompiers du comté de Ventura, Mark Lawrenson, « les choses ne sont plus ce qu’elles étaient. Le taux de propagation est exponentiellement supérieur à ce qu’il était. Je vous en prie, tenez compte des ordres d’évacuation. Ne restez pas chez vous », a-t-il lancé.
« Ce n’est pas une nouvelle normalité, ceci est une nouvelle anormalité. Et cette nouvelle anormalité va se poursuivre, sans doute dans les 10 à 15 ou 20 ans », a ajouté le gouverneur de Californie, Jerry Brown, « malheureusement, la meilleure science nous dit que la sécheresse, la chaleur, toutes ces choses vont s’intensifie ».

Des choix politiques

De tels incendies sont une des conséquences de périodes de sécheresse exceptionnelles. C’est un des effets du changement climatique en Californie. Cette région des États-Unis est sujette habituellement à un climat méditerranéen. Mais le réchauffement de la température d’un degré depuis l’époque préindustrielle a remis cela en cause. Il a suffit de cette variation pour que le climat en Californie ne soit plus le même. Cette dynamique est enclenchée, et l’évolution est encore loin d’être terminée. Elle est due aux émissions de gaz à effet de serre provoquées principalement par l’utilisation du charbon, du gaz naturel et de produits dérivés du charbon.
C’est pour tenter de limiter les effets du changement climatique qu’a été signé l’Accord de Paris lors de la COP21 en 2015. Cet Accord a été ratifié en novembre 2016, il doit donc s’appliquer à tous. Or, l’élection de Donald Trump a eu pour conséquence le retrait des États-Unis de cet accord. Ce pays est le principal pollueur historique de l’atmosphère, et il contribue encore significativement au changement climatique en étant le principal producteur de pétrole du monde, et le second émetteur de gaz à effet de serre au monde. Par habitant, les émissions sont d’ailleurs plusieurs fois plus importantes aux États-Unis qu’en Chine.
La décision du président des États-Unis a relancé la production de charbon, et soutenu l’exploitation d’hydrocarbures à partir du schiste. Le pétrole extrait de cette roche est en effet une alternative aux importations à partir du moment où son coût de production est inférieur à celui du pétrole.

Et à La Réunion ?

Devant l’évolution du climat, les autorités du pays le plus riche du monde avouent leur impuissance devant un phénomène qu’elles ont contribué à créer. Les moyens pour protéger la population n’ont pas suivi l’accélération de cette crise environnementale. La seule issue reste alors de demander aux familles menacées d’évacuer.
Ce sont donc des villes entières qui sont appelées à être vidées de leurs habitants. Devant la répétition d’un tel risque se pose forcément la question de savoir s’il sera possible de revenir habiter dans les villes qui ont été ravagées par les flammes.
Le changement climatique est un phénomène qui n’a pas de frontière et qui se manifeste sous plusieurs formes. À La Réunion, la sécheresse peut avoir des effets sur l’accès à la ressource en eau. Notre île est également concernée par le rapprochement de la zone d’évolution des cyclones tropicaux très intenses, ainsi que par la montée du niveau de la mer. Ceci vise particulièrement les régions littorales qui sont les plus peuplées.
C’est précisément là où se situe le plus grand danger que des pouvoirs publics ont décidé d’implanter le plus important investissement : la route en mer. Pourra-t-elle résister à un cyclone tropical très intense ? Quel sera l’impact d’un niveau de la mer plus élevé que dans la prévision sur laquelle s’appuie sa conception ? Quelle sera sa durée de vie ?Autant de questions qui rappellent l’importance d’une étude technique et financière pour savoir si ce projet est réaliste.

M.M.