Changement climatique

Respect de l’Accord de Paris sur le climat : la France loin du compte

Le Réseau action climat analyse la politique du gouvernement

Témoignages.re / 11 janvier 2020

Hier après-midi, Emmanuel Macron est intervenu devant la Convention citoyenne pour le climat. Quelques heures auparavant, les associations du Réseau action climat France ont donné leur point de vue sur les actions du gouvernement pour le climat. Dans ce domaine, les objectifs annoncés sont bien loin d’être atteints, alors que la fenêtre de tir pour agir se réduit constamment.

JPEG - 67.1 ko
Le chantier de la route en mer correspond à la définition d’un projet routier archaïque, c’est pourtant le plus important investissement de la France à La Réunion.

Hier à Paris se tenait la Convention citoyenne pour le climat, avec une intervention prévue du président de la République. Quelques heures avant le début de cet événement, les associations membres du Réseau action climat France ont fait part de leur analyse de la politique du gouvernement en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Force est de constater que les objectifs annoncés sont loin d’être atteints.
L’empreinte carbone française ne fait qu’augmenter, rappellent les Amis de la Terre. Et les émissions importées représentent plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre de la France... Il n’y a pourtant rien à ce sujet dans la stratégie nationale bas carbone.

« Projets routiers archaïques maintenus »

Les banques françaises émettent aujourd’hui 4 fois plus de gaz à effet de serre que l’ensemble de la France, dénonce Oxfam France malgré les engagements pris par Bruno Le Maire, seules des mesures incitatives sont aujourd’hui proposées.
En France, le secteur des transports est le 1er émetteur de gaz à effet de serre. Les émissions de CO2 des véhicules neufs augmentent, tout comme le transport routier de marchandises, constate France Nature Environnement. La loi d’orientation des mobilités adoptée fin 2019 propose quelques avancées. Mais la fin de vente des voitures essence et diesel neuves en 2040 arrive trop tard pour coller aux accords de Paris. De plus, cette loi d’orientation de propose pas de mesure structurante pour favoriser le ferroviaire et diminuer le transport aérien. Enfin, des projets routiers et autoroutiers archaïques sont maintenus.
Dernier exemple. en date du "en même temps" : la déclaration d’utilité publique d’une autoroute entre Genève et Thonon, 9 jours après la première mise en circulation du Léman Express reliant : Genève et Thonon...

Déforestation et agrocarburants

Amazonie, Australie, Indonésie, pôles... Alors que l’actualité internationale est catastrophique, les promesses se multiplient. Sans aucune remise en cause des modèles de société actuels, dénonce Greenpeace France. Pendant ce temps, le ministère de l’Ecologie se félicite de mesurettes.
Pour Caritas France, justice climatique et justice sociale vont de pair. La question des passoires énergétiques en est une bonne illustration. Pourtant... L’objectif gouvernemental est de 500 000 rénovations de bâtiments chaque année. La réalité, c’est seulement 10% de cet objectif.
Pour le WWF France, un cas emblématique d’écart entre les discours internationaux et les actes : la déforestation importée. Le gouvernement fait son maximum pour conserver l’avantage fiscal dont bénéficie l’huile de palme comme agrocarburant. Cette culture est à l’origine de catastrophes environnementales dans les pays producteurs, puisque de nombreux arbres sont abattus pour faire place aux palmiers à huile qui alimenteront le réservoir d’automobiles en France.