Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Développement > Changement climatique

Sécheresse en France : activation d’une cellule interministérielle de crise pour préserver l’eau

Pénurie d’eau en raison d’un événement climatique extrême appelé à se répéter de plus en plus souvent

lundi 8 août 2022


La Première ministre Elisabeth Borne a activé vendredi la cellule interministérielle de crise (CIC), pour faire face à une situation historique de sécheresse qui frappe tout le pays, appelant chacun à préserver les ressources en eau, selon un communiqué de presse publié sur le site officiel du gouvernement.


La Voix du Nord du 4 août dernier montre l’ampleur de la crise avec une sécheresse quasiment inconnue pour la plupart des Français.

« L’épisode de sécheresse que nous vivons dans toute la France métropolitaine (sic) est historique. Pour faire face à cette situation exceptionnelle, j’active la cellule interministérielle de crise. Ensemble, soyons responsables : préservons nos ressources en eau », a déclaré Mme Borne.

« Préservons nos ressources en eau »

Cette cellule doit permettre « d’assurer une remontée d’information régulière par les préfets des départements des zones les plus touchées, d’anticiper l’activation éventuelle des plans Orsec “eau” pour les agglomérations concernées et de coordonner les mesures de sécurité civile nécessaires », selon Matignon.

Celle-ci assurera aussi un suivi « des impacts de cette sécheresse pour les infrastructures de production d’énergie et de transport et pour le secteur agricole », précise le communiqué.

93 départements concernés par une restriction

Mme Borne a demandé aux préfets de réunir, dès la semaine prochaine, dans chaque zone de tension les commissions locales de l’eau afin d’organiser un dialogue local sur la priorisation des usages en cas de nécessité. En outre, les Français sont appelés à être très vigilants quant à l’utilisation des ressources en eau.

Selon le gouvernement, jusqu’au 5 août, 93 départements sont concernés par une restriction au-delà de la vigilance, sur au moins une partie du territoire : 4 sont en état d’alerte, 23 en alerte renforcée et 66 en crise.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Messages

  • Préserver nos ressources en eau ce n’est pas seulement éviter le gaspillage et utiliser uniquement ce dont nous avons besoin , mais c’est aussi anticiper sur les conséquences du réchauffement climatique . Les températures extrêmes que nous subissons actuellement se répèteront chaque année et seront même plus élevées d’année en Année si nous n’arrivons pas à ralentir efficacement le réchauffement climatique. Il nous faut donc également entreprendre des grands travaux partout où cela est possible pour stocker l’eau des pluies qui tombent en abondance pendant une partie de l’année pour pouvoir l’utiliser pendant la période de sécheresse .
    Dans chaque Région de France il existe certainement un organisme qui pourrait recenser les sites qui pourraient être utilisés pour constituer des réserves d’eau suffisantes pour faire face aux besoins de la population pendant les périodes de sécheresse .Et si cet organisme n’existe pas encore , il faudrait le créer d’urgence et lui demander de se mettre au travail et de nous faire des propositions concrètes.
    Pour ce qui concerne la Région Réunion j’ai proposé depuis longtemps l’aménagement du Grand Etang de Saint Benoit où l’on pourrait stocker des centaines de millions de m3 d’eau avec les eaux de crues des ravines situées à proximité . Mais cette idée proposée depuis 40 ans est toujours restée au stade de l’idée . Il serait peut être temps de l’étudier sérieusement car en plus de l’avantage de créer une immense réserve d’eau elle pourrait aussi nous permettre de produire proprement une grande partie de notre énergie électrique . Nous avons peut être d’autres sites qui pourraient être utilisés de la même manière dans l’ouest et dans le sud de l’île . On dépense sans compter dans la construction des routes qui ne sont pas forcément urgentes mais nous oublions que l’approvisionnement en eau est un besoin vital .

  • il est clair que depuis longtemps l’eau n’est plus le produit inépuisable et bon marché,que nous avons connu.
    certes nous ne sommes pas encore , au niveau de certains département de la métropole, où dans une centaine de communes, il faut amener l’eau pour boire par camion citerne. Mais La Réunion a connu des périodes de restrictions sévères et il est probable que cela se renouvelle.
    Que faire ? Bien sur d’abord économiser l’eau, en évitant les arrosages abusifs et le gaspillage. Sur le prix elle doit être vendue au prix coutant et ne pas être soumise aux lois des marches. il est criminel que des actionnaires, des compagnies fermières, reçoivent des dividendes sur la vente d’eau.
    Mais M.Maillot a raison ; Cela ne suffira pas.
    Possibilités ? Multiplier les retenues colinéaires efficaces, afin qu’elles se remplissent durant la saison des pluies. Grand étang , oui mais aussi le piton O, retenir l’eau des nombreuses cascades de l’ïle. Installer quelques barrages.

    Une petite île de Bretagne a installé une usine de dessalement de l’eau de mer. Pourquoi pas à La Réunion ?
    il y a probablement d’autres pistes.
    Enfin à plus long terme, la population de La Réunion et du monde ne pourra augmenter indéfiniment, sans conséquences graves. Pour l’eau , bien sur ; mais aussi pour l’énergie, les matières premières, la nourriture et, tout bêtement l’espace vital.
    Mais là ;c’est à l’échelle mondiale et c’est très complexe

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus