Education-Formation

CINOR : Un arbre pou détak la lang si lavnir !

Retour sur le Salon de l’étudiant : nécessité de conjuguer l’avenir avec l’humain

Marlène Sitouze / 10 mars 2021

Jean-Laurent Camlindia et Morgane Blain, tous deux chargés de mission au PCAET de la CINOR tenaient le stand de la première Communauté d’Agglomération de La Réunion au salon de l’Etudiant., sous la houlette de Frédéric Albaret, leur directeur.

JPEG - 114.3 ko
Pa kestyon koz dann tant au stand de la CINOR mé an’dsou l’arb à kozé. Do moun té pé osi larg 2 ti kozman si un flèr zot té akross apré si le pied’bwa. Pou fé avans lo réflexyon si lo dévlopman dirab.

Un stand aux couleurs, bien évidemment, du Développement Durable, domaine dans lequel la CINOR est pionnière à plus d’un titre. L’EPCI a signé en effet la première contribution réunionnaise à la lutte contre le réchauffement climatique à travers la réalisation d’un PCAET adopté en février 2019 et dont 50 % des actions préconisées dans les six axes d’intervention bien ciblés ont été engagées.
Par ailleurs, suite à la Commission du label en date du 24 février, la CINOR a reçu le label européen Cap’ Citergie la récompensant dans son éco-exemplarité sur les thématiques de l’Energie et du Climat. La CINOR renouvelant son aspect avant-gardiste en devenant la première Communauté d’agglomération de l’île à décrocher ce label valable pendant quatre ans.
On se rappelle par ailleurs que la CINOR, au terme d’une récente délibération, a décrété l’urgence climatique, d’où sa politique volontariste et ambitieuse pour participer activement à la lutte contre le réchauffement climatique. Un objectif sur lequel le public à s’exprimer en prenant place sous l’Arbre à Kozé ou en y accrochant leurs suggestions.
Les deux jeunes étaient également présents pour présenter les différents métiers liés au Développement Durable présents au sein de la CINOR.
« C’est un secteur très porteur grâce notamment aux nouvelles lois en matière de transition énergétique : en définissant les nouveaux engagements nationaux, en particulier dans les domaines de l’Energie, Climat, de la lutte contre le gaspillage, l’économie circulaire, etc., ces lois participent à l’émergence de nouveaux métiers. Et, nous avons noté un réel attrait des jeunes pour la thématique du Développement Durable », concluent Jean-Laurent et Morgane Blain.
Des métiers qui pourraient permettent à la Jeunesse le souhaitant d’apporter sa pierre à la lutte contre le réchauffement climatique et donc de participer à l’élan collectif pour une société nouvelle !

Marlène Sitouze