Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Développement > Education-Formation

L’apport de l’Université de La Réunion à son territoire

Colloque « Université et transitions » : points de vue des institutions

jeudi 6 octobre 2022, par Manuel Marchal


Après la séquence historique et perspective donnant la parole à trois grands témoins. La première matinée du colloque Université et transitions s’est poursuivie par les discours officiels.


Frédéric Miranville, président de l’Université, fut le premier à prendre la parole de cette séquence institutionnelle. Il rendit hommage à ceux qui ont construit l’université. Il souligna que 75 % des étudiants à La Réunion sont membres de l’Université. Il a également fait part des efforts pour lutter contre l’échec des étudiants. Le taux de réussite en licence atteint 54 %, et le travail doit se poursuivre pour améliorer la proportion de réussite à la fin de la première année. Il est de 37 % alors que la moyenne en France est de 45 %. Cette différence peut s’expliquer par des conditions sociales plus difficile. Il insista sur le rôle d’ascenseur social de l’Université, et sur la lutte contre la précarité étudiante. L’Université doit rester un lieu accessible à tous, indépendamment de l’origine sociale.

Frédéric Miranville, président de l’Université, Jerôme Filippini, préfet de La Réunion, Huguette Bello, présidente de la Région, et Cyrille Melchior, président du Département.

Université dans l’océan Indien

Frédéric Miranville a fait part de l’idée d’une « Université fédérative de l’océan Indien ». Il s’agit de fédérer les établissements français de la région et de s’ouvrir à celles des pays de notre région.
Cyrille Melchior, président du Département, a rappelé l’ambition de faire de l’Université un phare de la connaissance. Il a également fait part de l’action de sa collectivité dans le soutien aux étudiants, notamment par l’attribution de bourses doctorales pour ceux qui font des travaux entrant dans les domaines de compétences de sa collectivité.
Il a enfin émis une proposition : la création d’un institut de formation politique qui pourrait intéresser non seulement des étudiants, mais aussi des élus.
Huguette Bello, présidente de la Région, a souligné que dans l’Université, « chaque jour des milliers de Réunionnais préparent leur avenir ». « Connaissance et savoir sont les moteurs du développement humain », poursuit-elle. Elle rappela également que certaines formations ont été obtenues à la suite de batailles administratives et politiques, et donna l’exemple du second cycle de la Faculté de médecine qui sera prochainement implanté à La Réunion.
La présidente de la Région a plaidé pour porter haut l’université de La Réunion dans son environnement géographique. Elle a d’ailleurs salué le travail de Jean-Pierre Chabriat « qui travaille à la préfiguration de l’Université de l’océan Indien ».

Soutiens aux étudiants

« Faire de La Réunion un pôle d’excellence de la recherche » est une ambition matérialisée par des bourses doctorales et un soutien aux post-doctorants.
« Nous avons besoin de ceux qui lisent, recherchent et expérimentent et qui ensuite partagent leurs connaissances », conclut la présidente de Région.
Jérôme Filippini, préfet de La Réunion, a salué en l’Université une « réussite remarquable » et fait part du « total soutien de l’État ». Cela passe par le co-financement des infrastructures, l’ouverture du second cycle d’études de médecine et également par la solidarité numérique avec l’aide à l’achat d’ordinateurs et le maintien du repas à 1 euro pour les étudiants boursiers.
« Que l’université de La Réunion continue sa mission d’émancipation de connexion entre l’universel et le particulier », a conclu le représentant de l’État.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus