Education-Formation

Le temps des cerises...

Projet Café Bourbon pointu

Témoignages.re / 24 septembre 2005

Le projet Café Bourbon pointu, programme d’expérimentation préalable à la création d’une filière café, mené par le CIRAD en collaboration avec l’association CAFE Réunion, a récolté cette année ses premières cerises. 273 lots ont déjà été traités et dégustés.

L’agriculture de La Réunion cherche des productions de diversifications. Parmi les voies possibles, il y a les productions à haute valeur ajoutée, comme celle d’un café “gourmet”. Cette voie est actuellement à l’étude par le projet Café Bourbon pointu, mené par le CIRAD en collaboration avec l’association CAFE Réunion (Caféiculteurs associés pour une filière économique à La Réunion). S’appuyant sur le programme de diversification et d’agriculture durable soutenu par la Région et l’Union européenne, le projet évalue l’intérêt de développer une filière caféicole de diversification performante et génératrice d’emplois et de produits de qualité.

86 caféiculteurs expérimentateurs

C’est début 2003 que les premiers vergers caféiers du projet ont vu le jour. Aujourd’hui, 107 caféières réparties dans toutes les zones de l’île sont cultivées par 86 caféiculteurs, en majorité membres de l’association CAFE Réunion. Ces caféières servent au programme expérimental qui évalue les performances qualitatives et quantitatives de 27 lignées de Bourbon pointu. Le programme identifie également les terroirs favorables, met au point les méthodes de culture et les processus de traitement post-récolte des produits, précise les besoins en travail et les coûts de production dans les conditions locales. Comme la production de cafés “gourmets” ne se résume pas au terroir, mais qu’elle implique aussi la mise en œuvre de pratiques culturales et de normes de récolte, les producteurs bénéficient de formations à la culture du café, plantation et conduite des vergers. Pour parfaire leur parcours, ils ont bénéficié en 2004, d’une formation très spécifique de sensibilisation à la démarche qualité produit.

2005, première année de récolte du Bourbon pointu

2005 est la première année de récolte pour les producteurs de CAFE Réunion. Les cerises récoltées sont traitées à Ligne Paradis, où plusieurs modes de traitement sont testés. Car pour obtenir des cafés “gourmets”, il faut des procédés de traitement particuliers afin que le produit final exprime pleinement les caractéristiques qualitatives des terroirs.
Les échantillons de cafés sont ensuite dégustés par un jury de 18 dégustateurs réunionnais en période de formation puis expédiés au laboratoire d’analyses sensorielles à Montpellier pour être appréciés par un jury expert. Les lots, qui présenteront les caractéristiques de cafés grand cru, seront envoyés aux principaux acheteurs de cafés gourmets européens, américains et japonais, afin d’inventorier les demandes en volume et les offres de prix. À ce jour, bien que les cueillettes débutent tout juste dans les Hauts, 273 lots ont été traités et dégustés. Des produits déjà prometteurs ont été obtenus en provenance de certains terroirs de l’Ouest, du Sud et de Salazie.
Une évaluation et un bilan approfondi fin 2007 permettront de chiffrer la viabilité de la filière, de fixer les référentiels technico-économiques de la production, de caler les modes de traitement des produits et d’identifier les terroirs qui produisent des cafés gourmets (dont les prix de vente sont suffisamment élevés pour rentabiliser la filière et correctement rémunérer les caféiculteurs). Cette étude permettra aussi de repérer les types d’exploitation aptes à les mettre en œuvre pour une réussite technique et économique avant de démarrer la phase de diffusion dans les terroirs favorables.

Frédéric Descroix, responsable du projet Café Bourbon pointu et Sophie Della Mussia.