Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Développement > Education-Formation

Plus de 50 degrés en cours d’EPS : urgence du calendrier scolaire réunionnais

Illustration d’une mesure d’assimilation inadaptée à La Réunion

vendredi 16 février 2024, par Manuel Marchal


Faute d’infrastructures adaptées, élèves et enseignants du collège Jean Lafosse à Saint-Louis doivent supporter une température du sol de plus de 50 degrés pendant les cours d’EPS.
Ce problème est très répandu à La Réunion. Il découle uniquement d’un calendrier scolaire inadapté à La Réunion, au nom de l’assimilation à la France.
Ailleurs dans notre hémisphère, la Kanaky Nouvelle-Calédonie applique un calendrier adapté : grandes vacances de près de deux mois en été, année scolaire débutant fin février pour se terminer en décembre. Comme la Kanaky Nouvelle-Calédonie est encore sous la souveraineté de la République française, cela montre qu’il est possible d’avoir un calendrier scolaire favorable aux élèves et aux enseignants à La Réunion.


Ce 22 février, les enseignants d’EPS du collège Jean Lafosse de Saint-Louis appellent à un rassemblement. Ils demandent aux pouvoirs publics des moyens pour travailler dans de bonnes conditions en plein cœur de l’été :

« Malgré les nombreuses relances pour faire avancer les choses, le Collège Jean Lafosse au Gol ne semble pas être une priorité pour les instances concernées. Les élèves pratiquent l’EPS dans de très mauvaises conditions : températures élevées jusqu’à plus de 50 °C (relevés au sol sur 1 heure), absence d’ombre, problèmes d’installations, sols glissants et/ou complètement inondés, manque d’aération, laine de verre… la liste est longue !! une mobilisation est prévue le 22 février », indique un communiqué des organisateurs de ce mouvement.

Autrement dit, des infrastructures sportives adaptées doivent être construites par le Conseil départemental pour enseigner l’EPS dans de bonnes conditions pendant la période de l’année la plus chaude à La Réunion.

Réduction des vacances d’été au profit de celles d’hiver

C’est une illustration d’un calendrier scolaire inadapté à La Réunion. Dans une volonté d’assimilation manifeste, Paris a pris la décision politique d’aligner progressivement le calendrier scolaire du système éducatif à La Réunion avec celui de la France.
Auparavant, janvier et février étaient la période des grandes vacances. Ceci coïncidait avec les mois les plus chauds et donc avec la probabilité la plus importante du passage d’un cyclone. Cela garantissait de protéger élèves et enseignants des températures les plus élevées de l’année.
Mais depuis, les vacances d’été ont été réduites à un peu plus d’un mois, tandis que celles d’hiver ont été rallongées à plus d’un mois.
A l’assimilation s’ajoute l’impact de la crise climatique, car les températures augmentent.

La Kanaky Nouvelle-Calédonie applique un calendrier adapté

Ailleurs dans notre hémisphère, la Kanaky Nouvelle-Calédonie applique un calendrier adapté : grandes vacances de près de deux mois en été, année scolaire débutant fin février pour se terminer en décembre.
Comme la Kanaky Nouvelle-Calédonie est encore sous la souveraineté de la République française, cela montre qu’il est possible d’avoir un calendrier scolaire favorable aux élèves et aux enseignants à La Réunion.
Il est donc grand temps que l’intérêt des Réunionnais soit la priorité de ceux qui décident du calendrier scolaire dans notre pays.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Messages

  • N-Calédonie et Réunion sont à la même latitude, dans le même hémisphère, et ont donc le même climat, la rentrée des classes est début Février là bas. Décembre, la fin de l’année scolaire, le mois des examens, ensuite, pour ceux, celles qui doivent quitter le territoire, il leur reste 8 ou 9 mois pour se préparer à rejoindre l’hexagone, c’est alors l’opportunité de travailler pour gagner des sous des Francs Pacifiques, les fameux CFP pour la suite de leur études, leur formation. Là encore, pour certains d’entre eux, destination la Nouvelle-Zélande pour la récolte des kiwis, des pommes, les vendanges. Bref, personne ne se plaint. La preuve, il y avait eu un sondage au sujet du futur calendrier scolaire, et c’est le même qui a été préféré, on ne change pas, on s’adapte, c’est tout. Concernant l’EPS, pourquoi ne pas installer des ombrières, planter des arbres pour avoir de l’ombre ? Bon WE zot tout, patience, ici, on est habitué, d’attendre encore et encore, NRL, TER péi, géothermie, fin des plastiques qui nous polluent la Vie.... Arthur.


Facebook Twitter Linkedin Google plus