Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Développement > Energies

Comores : électricité à partir d’effluents d’élevage pour faire fonctionner une chambre froide

Contribuer à l’autonomie énergétique et augmenter les revenus des femmes, des agriculteurs et des pêcheurs

lundi 18 mars 2024, par Manuel Marchal


A Anjouan aux Comores, le projet TWENex de la COI et du Mauritius Research and Innovation Council a soutenu l’installation d’un biodigesteur de 45 mètres cubes. Les effluents d’élevage produiront de l’électricité pour alimenter une chambre froide. Cette initiative contribue à l’autonomie énergétique et permet une alimentation électrique indépendante des défaillances du distributeur d’électricité. Elle est mise en place avec des coopératives d’agriculteurs, des associations de pêcheurs et des organisations de femmes. A quand une telle initiative à La Réunion ?


Vendredi dernier eurent lieu la fin des travaux de construction d’un biodigesteur de 45 mètres cubes à Anjouan aux Comores. L’objectif de cette installation est de transformer les effluents d’élevage de chèvres et de poules pour assurer l’alimentation électrique d’une chambre froide. Ainsi, cet équipement fonctionne avec une ressource produite sur place.
Ceci permet d’une part de contribuer à l’autonomie énergétique. L’électricité utilisée n’est pas produite à partir d’énergies importées.

Plus de panne de courant

Ensuite, c’est le moyen d’avoir une alimentation électrique permanente, indépendante des défaillances du distributeur d’électricité. Lors des cyclones, les Réunionnais ont subi les conséquences de ces défaillances, ainsi que lors de récents pics de consommation.
« Le biodigesteur est mis en place par la BioCom. SARL avec la collaboration de coopératives agricoles, associations de pêcheurs et des communautés de femmes », indique un communiqué de la Commission de l’océan Indien (COI).
Cette initiative soutenue par le projet TWENex, mis en œuvre par la COI et le Mauritius Research and Innovation Council — MRIC, dans le cadre du projet OACPS Research & Innovation Programme sous le financement de l’Union européenne.

Et à La Réunion ?

Une telle installation est particulièrement adaptée à la situation d’agriculteurs réunionnais. Cela peut constituer un débouché pour les effluents d’élevage, donc une valorisation et des revenus supplémentaires pour l’éleveur.
Cela diminuera également l’empreinte carbone d’une coopérative agricole, puisque l’électricité alimentant sa chambre froide sera produite à partir d’une source locale, provenant d’exploitations agricoles.
C’est une illustration d’une nouvelle civilisation qui se construit. Dans ce domaine, l’exemple vient des Comores, pas de l’Europe.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus