Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Développement > Environnement

Fortes pluies : la culture du risque permet de sauver des vies

Au moins 6 morts à cause de tentatives de franchissement de ponts submergés en France

jeudi 14 mars 2024, par Manuel Marchal


En France dans le Gard, les fortes pluies ont fait plusieurs victimes à la suite de trois accidents similaires. Des automobilistes ont voulu franchir des ponts submergés enjambant des cours d’eau en crue, le véhicule a été emporté. Ceci n’est pas sans rappeler les décès survenus à La Réunion à la suite de tentatives de franchissement de radiers submergés. Selon les autorités du Gard, ces accidents sont dus à un manque de culture du risque.


En France dans le Gard au moins 6 personnes ont été tuées en raison d’un phénomène climatique habituel dans cette région au climat méditerranéen : de fortes pluies.
Elles ont été victimes du même type d’accident. Passagers ou conducteurs d’une voiture, leur véhicule a été emporté par les flots d’une rivière en crue alors qu’ils tentaient de franchir un pont submersible, l’équivalent d’un radier à La Réunion. Une alerte était en cours, c’était la vigilance jaune.
A chaque fois, des panneaux indiquaient qu’il ne fallait pas franchir le pont, et sur au moins un pont, des barrières étaient en place.
Le président de l’Association des maires de ce département en France, les communes s’équipent en barrière mais cela a un coût, a-t-il dit en substance au « Monde » en ajoutant : « peut-être qu’en vigilance jaune, l’attention de l’ensemble des acteurs y compris de la population est moins importante. »
Le même média cite le secrétaire général de la Préfecture du Gard : « Il s’agit de trois cas dramatiques dans un contexte qui n’est pas extraordinaire, et qui revient même assez souvent chez nous (…) La vigilance jaune est quelque chose d’habituel. Il n’y a quasiment pas de dégâts matériels, pas de maisons inondées, et les vigilances émises correspondent exactement à ce que nous avons constaté en termes de débordement. ».
Il précise cependant : « malheureusement, les faits montrent de manière extrêmement cruelle et douloureuse qu’on a un véritable sujet concernant l’acculturation au risque, et plus spécifiquement les franchissements de ces ponts. Nous ne ferons pas l’économie d’une réflexion globale avec les collectivités sur un protocole de franchissement de ces ponts (…) Avec le réchauffement climatique, il faut avoir en tête que des épisodes dramatiques dus aux fortes précipitations peuvent se produire à n’importe quel moment de l’année. »

Les risques des radiers à La Réunion

A La Réunion, les radiers sont des pièges mortels pour les automobilistes imprudents qui s’engagent sur des radiers submergés par 20 centimètres d’eau. La solution est la sécurisation, par le remplacement des radiers par des ponts qui ne peuvent être submergés en période de crue. Cela fait presque 15 ans que Paul Vergès avait lancé un appel à mutualiser les crédits de l’État, de la Région, du Département et des communes pour éradiquer les centaines de radiers existant dans notre île. Mais la création de ce syndicat n’a pas eu lieu et chacun fait selon ses moyens. Résultat : de nombreux radiers sont toujours là.
Donc se pose la question de l’apprentissage de la culture du risque à La Réunion, d’autant plus que notre île est vulnérable à des phénomènes climatiques bien plus violents que le Sud de la France.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus