Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Développement > Environnement

Barrières dans le lagon : le Sakifo va-t-il libérer la plage ?

Alors que le Sakifo fait l’objet de nombreuses critiques quant à sa tenue, le Sakifo privatise une partie de la plage de Saint-Pierre

mercredi 8 décembre 2021


Alors que les pique-niques sont interdits à La Réunion, et les discothèques sont de nouveau fermées une association s’interroge sur la tenue du Sakifo et demande au préfet de faire enlever les barrières posées par les organisateurs pour délimiter la zone du festival. Ces barrières vont jusque dans l’eau du lagon de Saint-Pierre. Elles marquent une privatisation de la plage, à laquelle la population ne peut plus accéder.


L’ association Agir pour la Défense du Domaine Public Maritime et de l’Environnement (Agir DDPME), alerte depuis des mois l’État sur la dégradation du Domaine Public Maritime et sur de multiples infractions et atteintes aux lois, manifestement pas sanctionnées. Dans un mail adressé à la Préfecture, elle s’interroge sur la décision de maintenir le festival Sakifo et demande l’enlèvement immédiat « des barrières métalliques implantées jusque dans l’eau du lagon » destinées à contrôler les entrées du Sakifo. L’association demande le retrait des barrières, dispositif qui « porte atteinte gravement au droit et à la liberté de la population de circuler librement sur le rivage »

« Votre décision de maintenir le festival Sakifo qui débute ce vendredi 10 décembre à 17 heures à Saint-Pierre, suscite de nombreuses critiques et une incompréhension dans la population réunionnaise qui vous reproche de lui imposer parallèlement des restrictions jugées excessives, attentatoires à ses libertés fondamentales et sans justifications scientifiques (port du masque à l’extérieur y compris pour les enfants à l’école, interdiction de pique-niquer, etc.) »

« Nous découvrons que le site de ce festival qui va rassembler des milliers de spectateurs, empiète largement sur le Domaine Publique Maritime. Nous protestons contre ce choix qui participe encore de la mise en danger de ce territoire dont la protection relève de votre compétence. »

« Pire, nous découvrons par ailleurs, que les organisateurs se sont permis d’installer sur la plage, des barrières métalliques implantées jusque dans l’eau du lagon (photos jointes). Ces barrières ont clairement pour objet de délimiter le périmètre du site du festival et de contrôler les entrées.
Une autorisation a-t-elle été accordée pour l’installation de ces barrières ? Et si oui, par quelle autorité ? »

« Ce dispositif est totalement illégal. Il porte atteinte gravement au droit et à la liberté de la population de circuler librement sur le rivage.
Par conséquent, nous vous demandons d’intervenir sans délais pour faire sanctionner cette infraction et la faire cesser, en sommant les organisateurs de retirer ces barrières et libérer la plage. A défaut d’exécution de vos ordres, nous vous demandons saisir l’autorité administrative. »



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus