Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Développement > Environnement

Cyclone Belal à La Réunion : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les Avirons, l’Étang-Salé, Petite-Île, Saint-Leu et Trois-Bassins

Inondations et coulées de boue

vendredi 9 février 2024


Suite au passage du cyclone Belal à La Réunion, 5 communes supplémentaires ont été reconnue en catastrophe natuelle pour le phénomène inondations et coulées de boue. Vous disposez de 30 jours pour déclarer votre sinistre. Ceci concerne les biens assurés. Pour ceux qui ne sont pas assurés, le Fonds de secours pour les Outre-mer a été activé.


L’arrêté portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les communes des Avirons, de L’Étang-Salé, de Petite-Île, de Saint-Leu et de Trois-Bassins touchées par des inondations et des coulées de boues lors du passage du cyclone Belal, a été publié au Journal officiel (JO) du 09 février 2024.

Ainsi à ce jour, toutes les communes de l’île sont reconnues en état de catastrophe naturelle pour le phénomène inondations et coulées de boue.

Les assurés (particuliers, entreprises, agriculteurs) disposent de 30 jours (soit jusqu’au 9 mars 2024) pour déclarer leur sinistre auprès de leur compagnie d’assurance. Il est également conseillé de faire sa déclaration auprès de sa mairie.

Concernant les 19 autres communes, il ne reste plus que jusqu’au 22 février pour déclarer son sinistre lié aux inondations et coulées de boue provoquées par le passage du cyclone Belal à son assureur. Il en est de même pour les sinistres liés au phénomène de vague-submersions marines.

Le dispositif « catastrophe naturelle » permet, pour les biens assurés :

- de marquer le caractère exceptionnel d’un événement météorologique,
- de faciliter les prises en charge des dégâts par les assurances grâce à un encadrement de la procédure par l’État et une réassurance par l’État des assureurs,
- d’accélérer la prise en charge.

Les assureurs s’engagent ainsi à une procédure d’indemnisation accélérée :

- 1 mois, à compter de la réception de la déclaration de sinistre par les assurés pour saisir un expert et informer les assurés sur la mise en œuvre des garanties ;
- 1 mois pour faire une proposition d’indemnisation aux assurés dès réception du rapport d’expertise ;
- 21 jours pour indemniser les sinistrés ou 1 mois pour missionner une entreprise pour réaliser les travaux.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus