Environnement

Energies renouvelables : les communistes à la tête de la bataille pour l’environnement

Plus de la moitié des nouvelles puissances en énergies renouvelables implantées en Chine

Manuel Marchal / 8 avril 2021

Si la puissance record de 260 GW d’énergies renouvelables a été mise en service l’année dernière dans le monde, plus de la moitié est due à un seul pays dirigé par un Parti communiste : la Chine. Rappelons qu’à La Réunion, quand le Parti communiste réunionnais en a eu la possibilité, il a impulsé une politique d’autonomie énergétique qui donnait à notre île un siècle d’avance selon un ministre français de l’Ecologie. Mais tout fut remis en cause par l’arrivée de Didier Robert à la tête de la Région Réunion.

JPEG - 68.7 ko

Ce 5 avril, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables, IRENA, a publié les chiffres détaillant les nouvelles centrales utilisant ces énergies. Ce sont 260 GW qui ont été mis en service en 2020. Des centrales utilisant des dérivés du pétrole et du charbon ont été également installées l’an passé, elles représentent une puissance de 60 GW selon l’IRENA. Les énergies renouvelables ont donc représenté l’an passé 80 % des nouvelles centrales électriques. La part des énergies renouvelables dans la production d’électricité ne cesse donc de progresser dans le monde. Au point que pour l’IRENA, c’est le début de la « décennie des énergies renouvelables ».

Sur ces 260 GW, le solaire et l’éolien représentent 91 %. Ce sont des énergies disponibles en abondance à La Réunion, qui permettent de construire un réseau électrique décentralisé, sur la base d’une autoconsommation de l’énergie produite. Car à la différence des grandes centrales thermiques qui peuvent provoquer de graves catastrophes en cas d’incident, le solaire et l’éolien peuvent être installés pour une maison individuelle ou un immeuble d’habitat collectif.
Ceci montre que cette voie devrait être plus explorée à La Réunion, plutôt que de privilégier une transition énergétique sans changer le modèle en remplaçant le charbon par de la biomasse importée.

La majorité du travail fait par la Chine

Un autre enseignement vient de la répartition de ces nouveaux sites de production à partir des énergies renouvelables. Sur 260 GW, 135 GW l’ont été en Chine. Les USA de Trump arrivent en deuxième position, avec 29 GW, alors que pour tout le continent africain, seulement 2,6 GW supplémentaires ont été installés.
Plus de la moitié des nouvelles installations l’an dernier se situent dans un seul pays, la Chine, dirigée par un Parti communiste. Sachant d’une part que l’autonomie énergétique est la condition du développement d’un pays, et que d’autre part les énergies fossiles sont épuisables et polluantes, le Parti communiste chinois a fait du développement des énergies renouvelables une priorité. Ceci bouleverse le monde et rebat les cartes. Pas étonnant dans ces conditions que la Chine se tourne vers l’Afrique pour diffuser ses technologies, les Occidentaux sont à la traîne et ils ont démontré leur inefficacité dans ce domaine quand l’Afrique était leur pré carré.

L’élan brisé à La Réunion

A La Réunion, le développement des énergies renouvelables est une priorité pour le Parti communiste réunionnais. Ceci s’est exprimé en programme politique décliné dans un plan pour atteindre l’autonomie énergétique en 2025, le PRERURE, lorsque le PCR faisait partie de la direction de la Région Réunion au sein de l’Alliance. Mais le changement de majorité en 2010 a tout remis en cause et la part des énergies renouvelables n’a pas progressé depuis. Cette stagnation se traduit en retard vis-à-vis des autres pays qui continuent de progresser.
Non seulement les communistes font de la protection de l’environnement une priorité politique, mais en plus ils arrivent à des résultats impossibles à approcher pour l’Occident capitaliste. Par leurs actes, les communistes montrent qu’ils sont à la tête de la bataille pour l’environnement.

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Le changement, c’est quand on aura l’autonomie énergétique, la géothermie, ça existe, local, gratuit et inépuisable, autonomie aussi alimentaire, du bio partout et des transports gratuits, des trains pour les marchandises, les voyageurs de Ste Rose à St Joseph à l’hydrogène péi, des téléphériques pour aller dans les hauts, un tri des déchets bien plus organisé qu’aujourd’hui, avec des abris bus ou de trains donnant la possibilité de trier ses déchets, des centre-ville piétons, de nombreux arbres pour l’ombre et de l’air de meilleure qualité, tout cela donnera une bien meilleure image de la Réunion dans le monde entier : une île qui agit, ose, pense à un avenir vivable, d’où on est fier, tout simplement, si j’ose dire, il y a du boulot pour changer vraiment, ça urge ! Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?