Environnement

Éricka Bareigts et Guillaume Robert : « Stratégie énergétique de La Réunion, un nouvel échec pour la majorité régionale »

Pour une alternative à l’importation de biomasse des Etats-Unis à La Réunion pour produire de l’électricité

Témoignages.re / 15 mai 2021

Après l’avis de l’Autorité environnementale critiquant le projet d’importation de biomasse pour produire de l’électricité, Ericka Bareigts et Guillaume Robert, candidats aux régionales sur la liste conduite par la maire de Saint-Denis, appellent à une autre politique énergétique associant les Réunionnais aux décisions stratégiques à prendre.

JPEG - 52.4 ko

La majorité régionale sortante est décidément championne des projets non terminés, non aboutis par manque de rigueur et de compétences. Alors que La Réunion est déjà la risée à cause de la livraison d’une demi-route non praticable la plus chère de France, nous sommes désormais pointés du doigt pour notre stratégie énergétique bancale.

L’urgence climatique est bien réelle, les chiffres alarmants. Entre 1990 et 2018, les émissions de CO2 ont augmenté de 67% et le niveau des océans de 9 cm. Notre île est ainsi aux premières loges des prochains grands bouleversements climatiques avec des risques pour nos familles et notre environnement. Dans ces conditions, La Réunion doit participer à la lutte contre le changement climatique et l’institution régionale doit proposer un programme pour réduire notre impact sur l’environnement.

Pourtant, la seule proposition de la majorité sortante a été de proposer, pour atteindre “l’autonomie électrique”, d’importer de la biomasse des États-Unis. Tout citoyen a pu comprendre que cette solution n’en était pas une. Or, malgré les alertes des associations, la Région a persévéré sur cette voie. Après un article du Canard Enchaîné se moquant de la Région, c’est aujourd’hui l’Autorité Environnementale qui émet de sévères critiques.

L’importation massive de biomasse aura bien entendu des impacts majeurs sur l’environnement, avec en plus un risque de déforestation importée, ce qui n’est pas étonnant de la part du candidat qui souhaitait supprimer notre Parc national. Le projet régional que nous portons proposera quant à lui une autre voie où les Réunionnaises et Réunionnais seront associés à la rédaction d’une stratégie durable où les nouveaux modes de construction et de déplacements permettront de réduire notre dépendance énergétique.

Éricka Bareigts et Guillaume Robert



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Vive le changement, que l’on puisse en plus montrer le bon ex, que le mieux est possible. Je prends comme sujets, les transports. A quand un train TER péi pour les marchandises, les citoyens, touristes ou résidents permanents, reliant Ste Rose à St Joseph ? Puis du côté énergies, un mixte utilisant que des renouvelables qui par définition sont à la fois locales, gratuites et inépuisables en lieu et place de pollution pour importer ici puis pollution pour transformation ? Paul Vergès avait imaginé de couvrir les routes de capteurs photo voltaiques pour à la fois créer de l’énergie électrique et rouler à l’ombre donc avec moins besoin de climatisation, pas mal non ? Ensuite, pour finir, ou plutôt continuer à vivre, manger bio, de la cantine à la maison, arrêter la canne, sauf pour la recherche et le besoin local en sucre, sans oublier les ravages dus au diabète qu’entraîne sa sur consommation avec la gangrène au bout du rouleau ! Pas top comme projet de vie quand on y réfléchit, malade sur une île polluée, abandonnée par les touristes car devenue trop bétonnée, goudronnée ! Où sont passés les bichiques, les papillons de notre enfance ? Plus qu’un souvenir, c’est triste tropique qui nous pend au nez si on fait rien aujourd’hui, bon WE Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?