Environnement

Idai : plus de 2 millions de personnes sur la trajectoire du cyclone au Mozambique et au Malawi

Le PCR a lancé dimanche un appel à la solidarité

Témoignages.re / 19 mars 2019

Le passage du cyclone Idai en Afrique australe est une catastrophe. Avant même qu’il n’atteigne les côtes, plus de 100 morts étaient dénombrés à cause des pluies. Dimanche, le PCR a appelé les Réunionnais à la solidarité envers les victimes d’Idai. Voici un point de situation effectué hier par l’ONU.

JPEG - 46.2 ko
Photo ONU Mozambique.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le cyclone a touché la côte est-africaine près de la ville de Beira, au Mozambique, puis s’est transformé en tempête tropicale et a poursuivi sa trajectoire au Malawi et au Zimbabwe voisins.

Selon les dernières informations dont disposent le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) dimanche, au moins 31 personnes sont mortes au Zimbabwe et 100 autres sont portées disparues. Le Président zimbabwéen, Emmerson Dambudzo Mnangagwa, a déclaré un état de catastrophe dans le pays.

« Les Nations Unies expriment leur solidarité avec les autorités du Zimbabwe et se tiennent prêtes à travailler avec elles pour répondre aux besoins humanitaires résultant de cette catastrophe », a dit le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse publiée dimanche.
Le chef de l’ONU a présenté ses condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au peuple et au gouvernement du Zimbabwe.

Avant même que le cyclone Idai ne touche le continent africain, les inondations qu’il a commencé à causer ont fait au moins 66 morts au Mozambique et 56 morts au Malawi (chiffres en date du 14 mars).

Selon les projections satellitaires du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), au moins 1,7 million de personnes se trouvaient sur la trajectoire directe du cyclone au Mozambique et 920.000 personnes ont été touchées au Malawi. Des milliers d’autres sont potentiellement touchés par les fortes pluies et les inondations au Zimbabwe, où des évaluations sont en cours.

Le personnel et le matériel du PAM ont été déployés dans les villes mozambicaines de Beira, Zambezia et Tete. Dans cette dernière ville, l’agence onusienne a effectué sa première distribution d’aide à 6.000 personnes touchées par les inondations au moyen de transferts en espèces, en collaboration avec les marchands locaux. Des drones financés par le PAM ont appuyé la cartographie des situations d’urgence dans le pays. « Dans les jours à venir, le Programme alimentaire mondial sera en mesure d’intensifier la riposte grâce à une distribution plus large de vivres », a souligné M. Verhoosel, porte-parole du PAM.